Les dernières activités

19ème conférence internationale sur le SIDA et les IST

Dominique Ouattara plaide en faveur d’une production locale des ARV pédiatrique

La 19ème conférence internationale sur le SIDA et les IST en Afrique (ICASA)  se tient du 04 au 09 décembre 2017 à Abidjan.  La cérémonie d’ouverture de cet événement mondial sur la pandémie du VIH/SIDA et les infections sexuellement transmissible en Afrique s’est déroulée, ce lundi 04 décembre 2017, au Palais des Congrès du Sofitel Hôtel Ivoire. Placée sous le thème : « L’Afrique, une approche différente vers la fin du SIDA », cette conférence a enregistré la participation du Président Alassane Ouattara, Président de la cérémonie,  de Madame Cecilia Dapaah, Ministre de l’Aviation du Ghana et représentante du Président Nana Akufro-Addo, Président de la République du Ghana, de la Première Dame, Dominique Ouattara, marraine de l’évènement et de plusieurs autres personnalités dont le vice-Président Daniel Kablan Duncan et des Premières Dames du Congo,  Niger,  Benin, Gambie, de la République coopérative de Guyana et du Belize.  

Ainsi, durant 4 jours, près des délégués et des experts du monde entier   vont mener la réflexion sur de nouvelles démarches  et approches pour  mettre définitivement fin à cette pandémie.

Prenant la parole après la cérémonie d’ouverture présidée  le Président Alassane Ouattara, Madame Dominique Ouattara, marraine de la cérémonie et Ambassadeur Spécial de l’ONUSIDA pour  l’élimination de la transmission Mère-Enfant du VIH/SIDA et pour la promotion du traitement pédiatrique   a plaidé en faveur des enfants malades. Ainsi, l’ambassadeur spécial de l’ONUSIDA a préconisé la production des antirétroviraux localement  comme moyen de lutte contre la rareté et la cherté  de ces traitements en Afrique. « (…) Je voudrais à nouveau réaliser mon plaidoyer en faveur de nos enfants malades du SIDA. En effet, le traitement antirétroviral sous sa forme pédiatrique, reste peu accessible la plupart du temps dans nos pays, car trop onéreux. Et je voudrais profiter de cette tribune pour lancer un appel à nos gouvernants et nos partenaires, afin qu’ils étudient la possibilité de produire des ARV pédiatriques localement, qui seraient de ce fait moins onéreux », a-t-elle plaidé.  En outre,  la Première Dame, Dominique Ouattara préconise  la solidarité et l’innovation dans les démarches  pour l’atteinte d’un taux de prévalence de 0 %. Un réel défi pour l’Ambassadeur de l’ONUSIDA  qui veut créer une synergie parmi les Premières Dames d’Afrique  et les organisations féminines  dans le cadre de a lutte contre cette maladie.  

« Oui, une génération sans SIDA est possible en Afrique, et nous ne devons ménager aucun effort pour progresser vers cet objectif », a-t-elle réconforté. En effet,  pour Madame Dominique Ouattara, l’espoir reste permis grâce à a chaine de solidarité et à la persévérance. D’ailleurs, à ce titre,   elle a révélé  que l’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le VIH/SIDA  (OPDAS) va entreprendre  une nouvelle campagne de sensibilisation baptisée : « L’Afrique unie contre le SIDA pédiatrique »   dont le pré-lancement aura lieu, ce mardi 04 décembre 2017 à Abidjan.  « C’est ensemble que nous parviendrons à protéger nos populations de la pandémie, pour une Afrique sans SIDA d’ici 2030 », a déclaré Madame Dominique Ouattara.

Bien avant la Première Dame, plusieurs déclarations de hautes personnalités ont constitué l’essentiel de cette cérémonie d’ouverture. La plus marquante est sans contexte, celle d’Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’ Ivoire. En effet, le Président Alassane Ouattara  a réaffirmé la volonté  du Gouvernement  ivoirien à tout mettre en œuvre  pour lutter de manière efficiente contre la pandémie du SIDA. A ce titre, le chef d’Etat ivoirien a annoncé une augmentation de la contribution de l’Etat qui est évalué à 21 milliards F CFA pour lutter plus efficacement contre cette maladie.  

Madame Ceccilia Dapaah, représentante du Président Ghanéen a traduit le soutien de son pays aux réflexions de cette 19ème conférence internationale sur le SIDA et les IST.   Pour la représentante du Président Nana Akufor-Addo,  il est important d’explorer d’autres pistes de solutions pour éradiquer ce fléau.

Michel Sidibé, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA a, quant à lui, salué l’engagement de l’Etat ivoirien  dans la lutte contre le SIDA.  Il a fait le point  de lutte au niveau mondial. Pour ce dernier, de nombreux efforts doivent encore être fourni par les Etats. « L’activisme, l’engagement communautaire et la Science nous ont  permis d’atteindre des résultats impressionnants », a-t-il soutenu.  Il a terminé en préconisant la redynamisation de la société civile afin de lutter plus efficacement contre cette pandémie.