Les dernières activités

Audience :

Une équipe de recherche de l’Université de Chicago chez la Première Dame

La Première Dame, Mme Dominique Ouattara, Présidente du Comité National de Surveillance des Actions de Lutte contre la Traite, l'Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) a reçu, une équipe de recherche de NORC (National Opinion Research Center) de l’Université de Chicago, le mercredi 17 mai 2017, à la résidence Présidentielle.

Lors de cette rencontre, l’équipe de NORC était représentée par  Messieurs Kareen Kysia et Shanto Sadhu. Ils étaient accompagnés de Monsieur David Mosby, Chargé de la section Politique et Économique à l'Ambassade des États-Unis d'Amérique en Côte d’Ivoire.

Ce centre de recherche et d’étude de l’Université de Chicago doit conduire dans les prochains mois une enquête financée par le ministère du Travail des Etats-Unis, sur le phénomène du travail des enfants dans la cacaoculture en Côte d’Ivoire.

Après des séances de travail avec les experts ivoiriens et ses partenaires,  les membres de la délégation ont tenu à échanger avec Madame Dominique Ouattara, Première Dame et Présidente du CNS sur la méthodologie de l’enquête dans l’optique de rendre intelligible la complexité de ce phénomène social.

Au cours de l’entretien, la Première Dame, Dominique Ouattara a partagé ses préoccupations sur la manière de réaliser cette enquête. Elle a émis le souhait que cette enquête prenne en compte les réalités socio-culturelles du pays en vue de comprendre toute la complexité du phénomène.  

À l’issue de l'audience qui a duré près d'une heure, Monsieur David Mosby  s’est exprimé. « Nous avons eu de bons échanges avec la Première Dame sur l'étude que nous allons faire, et nous avons établi les paramètres de ce qui sera étudié. Je suis certain que cette enquête sera un succès»,  s’est réjoui d’ores et déjà  le chargé de la section Politique et Économique de l'Ambassade des États-Unis.

Enfin, Monsieur David Mosby a terminé en indiquant que l'épouse du Chef de l'Etat mesure l’importance de lutter contre le phénomène de la traite et des pires formes de travail des enfants.

Combien sont les enfants travaillant dans les champs de cacao ?

Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Quel est l’impact de l’école obligatoire sur la lutte contre le travail des enfants ? etc Autant de questions auxquelles cette enquête devra répondre.