Les dernières activités

Célébration des 25 ans de Radio Nostalgie Côte d’Ivoire

La Première Radio commerciale privée du pays rend hommage à Dominique Ouattara

La Radio Nostalgie Côte d’Ivoire  célèbre avec faste  ses 25 ans de création.

A cette occasion,  la première  radio privée du pays  a tenu à rendre hommage à la personne qui a été au départ de sa création, il y a aujourd’hui, 25 ans.  Peu d’ivoiriens connaissent  le lien très fort qui lie  Radio Nostalgie Côte d’Ivoire à Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire.

Invitée spéciale  sur le plateau de l’émission de Cheick Yvahne intitulé : « Cheick On Air »,  le jeudi 23 novembre 2017,  Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire et Présidente de la Fondation Children Of Africa,  a pu lever un coin de voile sur cet amour filial qui la lie à  la première radio privée commerciale du pays.   

En effet, voilà 25 ans que lui est venu l’idée de lancer sur les bords de la lagune Ebrié,  la première radio commerciale du pays. Cependant ce lancement ne répondait pas  à un but commercial, mais plutôt  à  l’amour de la musique retro. Un témoignage, un pan de l’histoire de Radio Nostalgie Côte d’Ivoire  que Madame Dominique Ouattara a partagé avec les nombreux auditeurs «de la radio  sérieusement décalée ».

«Il y a 25 ans en effet, est née Radio Nostalgie Côte d’Ivoire, non pas pour faire des affaires, ni pour répondre à un business plan, mais par un concours heureux de circonstances. En effet, vous le savez peut-être, je suis arrivée en Côte d’Ivoire en 1975 et il me manquait une chose importante, c’est écouter de la musique à laquelle j’étais habituée. J’ai toujours aimé les chansons plus anciennes, qui ont bercé ns jeunes années. (…) J’ai rencontré en 1992, Monsieur Jean Noël Tassez, qui était à l’époque le Président de Radio Nostalgie France. Il était de passage en Côte d’Ivoire, et je lui ai dit en riant, qu’écouter Radio Nostalgie me manquait beaucoup, A ma grande surprise, il m’a aussitôt proposé de l’installer à Abidjan. (…) 

j’ai demandé à mes jeunes frères, deux hommes de média que j’appréciais déjà beaucoup, Hamed Bakayoko qui dirigeait brillamment « le Patriote », et Yves Zogbo Junior qui était déjà un grand animateur, de participer à cette aventure avec moi. C’est ce qui a été fait à mon grand bonheur. Et la radio a immédiatement eu beaucoup de succès », a-t-elle révélé.  Pionnière de la libéralisation de l’espace radiophonique, Madame Dominique Ouattara a dit toute sa fierté devant la floraison des radios privées sur l’échiquier nationale.  « La libéralisation de l’espace radiophonique est aussi le signe d’une plus grande liberté d’expression en Côte d’Ivoire. Le bilan après 25 ans est positif selon moi, et la radio a encore un bel avenir devant elle », a-t-elle déclaré.

Abordant son engagement humanitaire,  Madame Dominique Ouattara a partagé la raison qui sous-tend son projet de création d’un hôpital dédié à la mère et à l’enfant.  «L’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville est pratiquement achevé, et je tiens à remercier particulièrement tous nos généreux donateurs, du fonds du cœur pour nous avoir soutenus. Nous avons cru à ce projet qui voit le jour aujourd’hui. Et je suis heureuse de savoir que bientôt, des milliers de femmes et d’enfants pourront être soignés dans cet établissement médical de référence, dans les meilleures conditions qui soient. L’hôpital a une capacité d’accueil de 123 lits, pour une prise en charge médicale complète des mamans et de leurs enfants. L’inauguration de l’hôpital, qui devrait avoir lieu en mars prochain, sera un grand moment d’émotion pour moi. Mais aussi, pour tous les acteurs et les bénévoles de la Fondation qui ont donné de leur temps et de leur énergie pour que ce projet devienne une réalité », a-t-elle révélé.

Yves Zogbo Junior et Traoré Salif dit Asalfo  ont partagé le témoignage  de leur rencontre avec Madame Dominique Ouattara. Pour eux, cette rencontre a été le tournant décisif de leur carrière professionnel.