Les dernières activités

Journée Nationale de la Solidarité

Journée-nationale-de-la-solidarité
Journée-nationale-de-la-solidarité

Mme Dominique Ouattara a encore fait parler  son cœur. A l’occasion de la célébration de la sixième édition de la Journée Nationale de la Solidarité , organisée par le Ministère d’Etat, Ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Solidarité, la Première Dame, marraine de la cérémonie a offert, le vendredi 16 septembre 2011, à la Mairie d’Abobo, des dons d’une valeur de plus de cent (100) millions de Francs aux populations démunies de l’ensemble des dix (10) communes du District d’Abidjan.  Ainsi ce sont des sacs de riz, des cartons d’huile, des kits de  médicaments de premières nécessités, des kits d’assainissements et matériels  hygiéniques, des cartons de savons, des tricycles pour handicapés, et bien d’autres dons qui ont été offerts aux personnes nécessiteuses de l’ensemble du District.  C’est près de 1.500 personnes dont 500  enfants provenant des orphelinats et des structures spécialisées du Ministère de tutelle qui ont bénéficié de ces dons.  Pour l’occasion, c’est une foule compacte qui a pris d’assaut l’enceinte de la Mairie de la commune martyre. En rapport avec le thème de cette journée qui est : « solidarité, gage d’une réconciliation vraie », Mme Dominique Ouattara a exhorté les populations au dépassement de soi. Mais singulièrement à se donner la main pour faire reculer les barrières de la méfiance.  A cet effet, elle a loué la propension des Ivoiriens à s’entraider devant les épreuves de la vie. « (…) Vous le savez, c’est la propension naturelle de chaque ivoirien à la solidarité qui a toujours fait de la Côte d’Ivoire, une Nation forte et unie. Notre volonté manifeste à renouer   avec notre cohésion sociale l’emportera, pour le triomphe de la réconciliation », a souhaité la Première Dame.  Pour la maman des enfants désœuvrés, la journée de solidarité trouve tout son sens dans le contexte de sortie de crise que vit le pays. «(…) Cette journée est aussi à saluer parce qu’elle réveille et stimule le sentiment de responsabilité mutuelle de chaque Ivoirien, à un moment où notre cohésion sociale a particulièrement besoin d’être consolidée », a-t-elle reconnu. En outre la Présidente-Fondatrice de  Children Of Africa a exhorté les ivoiriens à la solidarité afin de réduire les fossés entre eux. C’est, selon elle, à ce prix que pourra éclore une société plus juste gage d’une réconciliation vraie.

Journée-nationale-de-la-solidarité

Poursuivant son analyse, elle s’est réjoui qu’un système d’entraide social structuré ait été voulu par son époux. Car, a-t-elle, continué, c’est le signe d’un engagement effectif pour une réconciliation véritable. Pour terminer, Mme Dominique Ouattara a exhorté les ivoiriens à exploiter, sans retenue, la beauté des cultures ivoiriennes qui sont des cultures de paix et de fraternité. «(…) J’ai foi, que ces acquis humanistes pourront refaire très vite surface pour, comme le dit si bien notre hymne national, forger dans la foi nouvelle, la patrie de la vraie fraternité », a-t-elle souhaité de tous ses vœux.

Bien avant, la mère Teresa ivoirienne, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, des Affaires Sociale et de la Solidarité, Gilbert Koné Kafana a remercié la Première Dame pour ses œuvres de bienfaisance. «(…) En portant sur les fonds baptismaux, la Fondation Children Of Africa, vous avez immortalisé une valeur maîtresse qui est celle de l’amour du prochain. Vous avez surtout jeté des ponts solides entre les générations, en vous occupant plus particulièrement du devenir de nos villes et de nos villages, c’est-à-dire, l’avenir de la nation que sont nos enfants », a-t-il soutenu. Adama Toungara, maire de la commune d’Abobo n’a pas dit autre chose. Pour ce dernier, les nombreuses œuvres humanitaires de la fondatrice des Enfants d’Afrique ne sont plus à démontrer. Sentiments partagés par Traoré Karidjatou, porte-parole des bénéficiaires. Elle a encouragé les populations à l’entraide. « Chers parents et chers amis, soyez comme Maman Dominique. Soyez solidaire pour une cohésion sociale vraie », a-t-elle plaidé.

La cérémonie a pris fin par une visite guidée des stands d’exposition des humanitaires du système des Nations Unies et des ONG internationales.

Poursuivant son analyse, elle s’est réjoui qu’un système d’entraide social structuré ait été voulu par son époux. Car, a-t-elle, continué, c’est le signe d’un engagement effectif pour une réconciliation véritable. Pour terminer, Mme Dominique Ouattara a exhorté les ivoiriens à exploiter, sans retenue, la beauté des cultures ivoiriennes qui sont des cultures de paix et de fraternité. «(…) J’ai foi, que ces acquis humanistes pourront refaire très vite surface pour, comme le dit si bien notre hymne national, forger dans la foi nouvelle, la patrie de la vraie fraternité », a-t-elle souhaité de tous ses vœux.

Bien avant, la mère Teresa ivoirienne, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, des Affaires Sociale et de la Solidarité, Gilbert Koné Kafana a remercié la Première Dame pour ses œuvres de bienfaisance. «(…) En portant sur les fonds baptismaux, la Fondation Children Of Africa, vous avez immortalisé une valeur maîtresse qui est celle de l’amour du prochain. Vous avez surtout jeté des ponts solides entre les générations, en vous occupant plus particulièrement du devenir de nos villes et de nos villages, c’est-à-dire, l’avenir de la nation que sont nos enfants », a-t-il soutenu. Adama Toungara, maire de la commune d’Abobo n’a pas dit autre chose. Pour ce dernier, les nombreuses œuvres humanitaires de la fondatrice des Enfants d’Afrique ne sont plus à démontrer. Sentiments partagés par Traoré Karidjatou, porte-parole des bénéficiaires. Elle a encouragé les populations à l’entraide. « Chers parents et chers amis, soyez comme Maman Dominique. Soyez solidaire pour une cohésion sociale vraie », a-t-elle plaidé.

La cérémonie a pris fin par une visite guidée des stands d’exposition des humanitaires du système des Nations Unies et des ONG internationales.