Les dernières activités

Le sénateur américain Tom Harkin reçoit le PAN

Le sénateur américain Tom Harkin reçoit le PAN
Lutte contre le Travail des Enfants
Le sénateur Harkin a rassuré la Première Dame de son soutien
Le sénateur Harkin a rassuré la Première Dame de son soutien

Un nouveau pas vient d’être franchi dans la lutte contre le travail et le trafic des enfants. En effet, la Première Dame Dominique Ouattara a reçu, le samedi 28 Avril 2012 à son cabinet, situé à Cocody,  le sénateur démocrate Tom Harkin. Il s’est agi pour Mme Dominique Ouattara, au cours de cette rencontre de faire l’état des lieux de la lutte contre le travail des enfants, mais aussi, de remettre officiellement à son hôte le Plan d’Action National (PAN) 2012-2014.  

Le sénateur Tom Harkin est connu au plan international pour son engagement contre le travail et la traite  des enfants  dans la cacaoculture. On lui doit la signature en 2001 du protocole Harkin-Engel. Le protocole Harkin-Engel ou le protocole sur la culture et le traitement des fèves de cacao et leurs produits dérivés conforme à la convention 182 de l’Organisation international du Travail sur l’interdiction et l’intervention immédiate contre les pires formes de travail des enfants est un engagement  volontaire signé en 2001 par d’importants acteurs de l’industrie du cacao et du chocolat, sous l’impulsion du député à la Chambre des représentants des Etats Unis Eliot Engel et du Sénateur américain Tom Harkin avec l’appui du sénateur Herbert Kohl. 

La signature de ce protocole faisait suite à des rapports médiatiques selon lesquels le cacao en provenance d’Afrique de l’ouest et qui constitue la matière première pour la plus grande partie du chocolat consommé aux Etats Unis était souvent le produit du travail d’enfants. Et même que ces enfants en question étaient souvent originaires de pays non producteur de cacao, qu’ils avaient  souvent été l’objet  d’un trafic et qu’ils travaillaient dans des conditions s’apparentant à de l’esclavage.  C’est donc l’initiateur de ce protocole qui a été l’hôte de la Première Dame.Prenant la parole, Mme Dominique Ouattara a  partagé avec ses invités la volonté du Président Alassane Ouattara à  éradiquer définitivement ce fléau.

Le sénateur Tom Harkin a remercié la Première Dame
Le sénateur Tom Harkin a remercié la Première Dame

Le Sénateur Thomas Harkin a tenu à remercier la Première Dame pour le travail remarquable abattu dans la cadre de lutte contre le travail et l’exploitation des enfants. Il a dit toute son admiration devant le dynamisme et l’engagement de Mme Dominique Ouattara en faveur des enfants. «(…) Mme Dominique Ouattara a démontré que la lutte contre le travail des enfants est une priorité pour elle », a-t-il remarqué, avant d’ajouter : «(…) Nous sommes venus vous soutenir pour la mise en œuvre du Plan d’Action National », a-t-il indiqué.

Le sénateur Harkin était accompagné de SEM Phillip Carter III, ambassadeur des USA en Côte d’Ivoire, Mme Ruth Harkin, épouse du sénateur Harkin, Mme Rosemary Guitterrez, membre du staff du sénateur, le colonel John O’Brien, Russell Schiebel, conseiller politique Economique et de Mme Mélanie Carter, attachée économique. Après la rencontre, la délégation américaine s’est rendue à la Case des Enfants, le centre d’accueil pour les enfants démunis de la Fondation Children Of Africa. Le sénateur américain a remis des cadeaux aux enfants de ce centre.

«(…) En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, le Président de la République a été tellement touché par le problème de la traite des enfants, qu’il a décidé de doter l’Etat de Côte d’Ivoire de deux institutions pour marquer sa détermination à faire barrage au phénomène », a-t-elle révélé.

Il s’agit du Comité Interministériel de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants piloté par le Ministre d’Etat ,Gilbert Kafana Koné et du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants, présidé par Mme Dominique Ouattara en raison de son engagement personnel à servir la cause des enfants. «(…) Sachez que nous avons beaucoup travaillé, et nous allons continuer à nous battre, pour que cesse l’exploitation des enfants dans notre pays », a promis Mme Dominique Ouattara. Au titre du coût global de la mise en œuvre du PAN. Elle a indiqué que les deux entités sont à la phase de recherche de financement. A cet effet, elle a révélé que la mise en œuvre du PAN s’élève à plus de 13 milliards de Francs CFA. Selon elle, le Gouvernement de Côte d’Ivoire accepte d’appuyer ce projet à hauteur de 3 milliards de Francs CFA. A ce jour, il reste encore à mobiliser environ 10 milliards de Francs CFA. En outre, la First Lady a demandé à son hôte d’être le porte-parole du pays auprès des partenaires, des industriels du chocolat et des institutions financières.

«(…) Par conséquence face à l’urgence de la situation des enfants victimes de cet odieux trafic, je voudrais vous demander solennellement, d’être notre porte-voix auprès de nos partenaires ; des industriels du chocolat et des institutions financières, afin de nous aider à obtenir les ressources financières nécessaires à la mise en œuvre de ce Plan National d’Action », a-t-elle prié.

Le sénateur Tom Harkin a remercié la Première Dame
Le sénateur Tom Harkin a remercié la Première Dame

Le Sénateur Thomas Harkin a tenu à remercier la Première Dame pour le travail remarquable abattu dans la cadre de lutte contre le travail et l’exploitation des enfants. Il a dit toute son admiration devant le dynamisme et l’engagement de Mme Dominique Ouattara en faveur des enfants. «(…) Mme Dominique Ouattara a démontré que la lutte contre le travail des enfants est une priorité pour elle », a-t-il remarqué, avant d’ajouter : «(…) Nous sommes venus vous soutenir pour la mise en œuvre du Plan d’Action National », a-t-il indiqué.

Le sénateur Harkin était accompagné de SEM Phillip Carter III, ambassadeur des USA en Côte d’Ivoire, Mme Ruth Harkin, épouse du sénateur Harkin, Mme Rosemary Guitterrez, membre du staff du sénateur, le colonel John O’Brien, Russell Schiebel, conseiller politique Economique et de Mme Mélanie Carter, attachée économique. Après la rencontre, la délégation américaine s’est rendue à la Case des Enfants, le centre d’accueil pour les enfants démunis de la Fondation Children Of Africa. Le sénateur américain a remis des cadeaux aux enfants de ce centre.