Les dernières activités

Lutte contre le SIDA pédiatrique

Dominique Ouattara parraine le lancement d’un projet pour dépister précocement la maladie chez les nouveaux nés

En 2016, 83 % des femmes enceintes vivant avec le VIH en Côte d’Ivoire ont reçu des antirétroviraux, et seulement 32 % des enfants vivant avec le VIH ont pu bénéficier d’un traitement antirétroviral. Ces données du Programme National de lutte contre le SIDA ont été révélées par Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire et Ambassadeur Spécial de l’ONUSIDA,  le mercredi 31 mai 2017, à l’occasion de la cérémonie de lancement d’un projet pour l’optimisation du diagnostic précoce du VIH/SIDA  chez les nourrissons,  à l’Hôpital Général de Port-Bouët.

Ce projet initié par la Fondation Elisabeth Glaser pour la lutte contre le SIDA pédiatrique  et financé par l’UNITAID vise à non seulement optimiser le diagnostic précoce du VIH chez le nourrisson grâce à la mise en place de plateformes de diagnostic aux points d’offre de services dans les réseaux nationaux de laboratoires, mais aussi, à élargir l’accès à un dépistage abordable, efficace et équitable des nourrissons exposés aux VIH. En un mot, ce nouveau moyen de dépistage permet d’écourter de seulement 60 minutes  le temps d’attente des résultats du dépistage  chez le nouveau-né.

Une importance et un bond qualitatif dans le processus de lutte contre le VIH chez l’enfant que n’a pas manqué de saluer Madame Dominique Ouattara,  Ambassadeur Spécial de l’ONUSIDA pour l’élimination de la Transmission Mère-Enfant du VIH et pour la promotion du Traitement pédiatrique et marraine de la cérémonie. «(…) Le projet qui nous rassemble aujourd’hui a été mis en place par la Fondation Elisabeth Glaser avec le financement de l’UNITAID, et revêt une importance capitale pour notre pays  en matière de lutte contre la transmission Mère-Enfant du VIH et le SIDA pédiatrique », a reconnu l’épouse du chef de l’Etat.  

Selon Madame Dominique Ouattara, ce projet permettra de mettre à la disposition des populations au sein des points de service, des appareils de dernières générations, afin de permettre de tester précocement les nourrissons et favoriser l’obtention des résultats des tests le même jour. « Cette nouvelle technologie permettra ainsi de susciter la réduction des délais entre le dépistage et les résultats. Elle favorisera également, l’augmentation de la mise sous traitement antirétroviral des enfants séropositif, selon les délais prescrits par l’OMS », a-t-elle salué.

Cependant malgré les avancées dans la lutte contre la pandémie, beaucoup reste encore à faire, selon Madame Dominique Ouattara, pour atteindre l’objectif 90 90 90 fixé par l’ONUSIDA à savoir 90 % des enfants vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90 % des enfants infectés par le VIH et dépistés reçoivent un traitement antirétroviral durable et 90 % des enfants recevant un traitement antirétroviral, ont une charge virale durablement supprimée.  « Pour ma part, je reste convaincue qu’en  unissant nos efforts respectifs, il sera possible de mettre fin au SIDA d’ici 2030, en Côte d’Ivoire, sur le continent africain et à travers le monde. Et cela passe nécessairement par la disponibilité du diagnostic précoce. (…) Cependant, il nous faut consentir davantage d’efforts pour que plus aucun enfant ne naisse avec le VIH », a-t-elle  préconisé.  

Don de cinq « Points of Care » à la Fondation Children Of Africa

Lors de cette cérémonie, le Dr Zeina Heinane a fait don de cinq « Points of Care » à la Fondation Children Of Africa. Un geste salué par Madame Dominique Ouattara. Ella profité également pour saluer le PEPFAR qui a travers la Fondation Elisabeth Glaser a offert 150.000 carnet de  santé de la mère et de l’enfant à l’occasion de cette cérémonie. Par ailleurs, la Première Dame  a également offert d’importants équipements à l’Hôpital Général de Port-Bouët.  Ces dons sont composés de 50 couffins garnis, 10 lits d’hospitalisation, 10 matelas, 10 berceaux, 10 tensiomètres électroniques, 10 bassins de lit en inox, 05 boites d’accouchement, 05 boites de césarienne, 05 aspirateurs de mucosite pour bébé et 05 chaises roulantes. En plus de ces dons en équipement matériel, Madame Dominique Ouattara a offert la somme de 6 millions F CFA  aux personnes présentes.

Madame Raymonde Goudou Coffi, Ministre de la Santé et de la lutte contre le SIDA a tenu à remercier Madame Dominique Ouattara pour son engagement en faveur de la lutte contre le SIDA. Elle a tenu à rassurer la Première Dame quant à l’avancée de la lutte contre la pandémie.

Dr Brigitte Quenum, représente pays de l’ONUSIDA a salué l’engagement du gouvernement ivoirien pour mettre fin définitivement au SIDA. Elle a révélé que pour ce faire, que l’augmentation du budget alloué à la lutte contre cette pandémie dénote de l’engament ferme de l’Etat ivoirien.

Un engagement également salué par M. Andrew Haviland, représentant de l’Ambassadeur des Etats Unis en Côte d’Ivoire. Ce dernier a réaffirmé la détermination des USA  à éliminer le SIDA dans le monde.  Il a salué la présence de Madame Dominique Ouattara à cette cérémonie qui selon lui, présage de son engagement sans faille dans la lutte contre le SIDA pédiatrique.

Dr Essombo Joseph, Directeur pays de la Fondation Elisabeth Glaser et Madame Ballet Elisabeth, 3ème adjoint au Maire de Port-Bouët ont salué l’engagement de Madame Dominique Ouattara, Ambassadeur Spécial de l’ONUSIDA. La cérémonie s’est achevée par une visite guidée de l’Hôpital Général de Port-Bouët.