Les dernières activités

Lutte contre le travail des enfants

Dominique Ouattara apporte son soutien à l'Alliance 8.7
Dans le cadre du lancement des activités de l'Alliance 8.7, coalition engagée à aider tous les Etats membres de l'Onu à éradiquer le travail forcé, l'esclavage moderne, la traite des êtres humains et toutes les formes du travail des enfants, un dialogue de haut niveau , a eu lieu le mercredi 21 septembre à New York sur le thème : << Alliance mondiale visant à supprimer le travail forcé, l'esclavage moderne, la traite des êtres humains et le travail des enfants>>.
Le Directeur général de l'Organisation du travail (OIT), Guy Rider est venu rappeler l'importance de cette coalition. 
 
Quand Anthony Lake, Directeur Exécutif de l'UNICEF, apportait une fois de plus le soutien du Secrétaire général de l'Onu à cette initiative. Devant la bonne brochette de personnalités présentes , des politiques, aux chefs d'entreprises et patrons d'institutions internationales en passant par les délégués de la société civile, la Première Dame, Dominique Ouattara, Présidente du Comité national de surveillance de lutte contre la traite, l'exploitation et les pires formes du  travail des enfants, a expliqué l'organisation institutionnel pour mener cette lutte , les efforts du gouvernement et des partenaires et surtout comment l'école obligatoire est une réponse adéquate à la problématique des pires formes du travail des enfants.
 
Une intervention très appréciée qui a captivé l’auditoire. << J’ai voulu venir apporter le soutien de la Côte d’Ivoire à l’OIT et à son Directeur Général, Guy Rider. Nous sommes venus avec le ministre Dosso Moussa et l’Ambassadeur Adjoumani (En Suisse, Ndlr) pour expliquer l’assistance que fait la Côte d’Ivoire pour lutter contre le travail des enfants. Je crois que cette expérience a été enrichissante », a déclaré Madame Dominique Ouattara à la presse. Et d’ajouter: << Je pense que cette alliance va raffermir les liens avec les pays voisins. Nous avons déjà commencé avec les Premières Dames. A Abidjan bientôt, nous avons un sommet des Premières Dames »
 
Rappelons que selon l'Organisation internationale du travail (OIT), 168 millions sont contraints de travailler dont la moitié environ dans les pires formes de travail, principalement les travaux dangereux et près de 21 millions de personnes dans le monde sont victimes du travail forcé.