Les dernières activités

Lutte contre les pires formes de travail des enfants

Le CNS et le CIM présentent la liste révisée des travaux interdits et légers autorisés aux enfants
La Côte d’Ivoire vient de franchir une étape décisive dans la lutte contre les pires formes de travail des enfants. A cet effet,  elle vient de  signer deux (02) arrêtés déterminant la liste des travaux dangereux interdits aux enfants et la liste des travaux  légers autorisés aux enfants dont l’âge est compris entre 13 et 16 ans.
 
 La cérémonie de présentation officielle de ces deux (02) arrêtés,  s’est déroulée le jeudi 15 juin 2017 au cabinet de la Première Dame à Cocody, en présence de  M. Jean-Claude Kouassi, Ministre de l’Emploi et de la protection Sociale et Président du Comité Interministériel de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CIM), Madame Yao Patricia Sylvie, Secrétaire Exécutive du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (C NS), des systèmes des Nations Unies et des partenaires engagés dans la lutte contre ce phénomène. 
 
Pour M. Jean-Claude Kouassi, Ministre de l’Emploi et de la protection Sociale et Président du CIM,  à travers l’adoption de ces arrêtés, le pays s’est doté d’instruments juridiques efficaces pour la lutte contre le travail des enfants. Il a  rappelé que ces arrêtés résultent d’un  processus engagé par la Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire lors d’une mission  effectuée à Génève au siège de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et de son constat de l’amalgame que ces institutions faisant entre les enfants pratiquant des travaux socialisant et des travaux dangereux.  Pour ce dernier,  ces arrêtés permettent désormais à la Côte d’Ivoire de donner non seulement un cadre juridique à la lutte contre le travail des enfants, mais aussi, ils permettent de faire le distinguo entre les enfants astreints au travail et ceux qui sont autorisés à faire des travaux socialisant dit légers. Il a terminé en saluant l’engagement de la Première Dame  pour le bien-être des enfants. 
 
M. Dramane Ouattara, Directeur pays du Bureau International du Travail (BIT) a, quant à lui, s’est réjoui de la signature de ces documents qui ouvre de sérieuses perspectives vers la prise en compte et  la remédiation du phénomène de travail des enfants.  Il a souligné que l’élaboration de ces documents rentre en ligne de compte dans le Plan d’Action National  en cours d’exécution  du CNS.   
 
Madame Yao Patricia Sylvie, Secrétaire Exécutive du CNS a rappelé le caractère particulier de l’événement. Selon la collaboratrice de Madame Dominique Ouattara, c’est bien la première fois qu’un tel document vient donner une meilleure lisibilité à la lutte contre les pires formes de travail des enfants. 
 
Le Dr N’Guettia Martin, Directeur de la lutte contre le travail des enfants et secrétaire Exécutif du Comité Interministériel a présenté  les deux (02) arrêtés contenus dans deux (02) documents de cinq (05) pages. 
La cérémonie s’est achevée par un somptueux cocktail offert aux invités.