Les dernières activités

Réunion des Premières Dames à Addis-Abeba

Dominique Ouattara pour la facilitation des investissements privés dans la santé

En marge de la 29ème  Assemblée générale de l’Union Africaine à Addis-Abeba, comme à l’accoutumée, les épouses des chefs d’Etats se sont retrouvées pour la 19ème  assemblée générale ordinaire de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS). Pendant 48h, les Premières Dames ont mené des réflexions autour du thème : « S’appuyer sur 15 ans d’engagement pour exploiter le dividende démographique de l’Afrique en faisant la promotion des besoins des adolescents et de leur accès à des services de santé adaptés aux jeunes ! »

Ce mardi 4 juillet 2017, l’OPDAS a organisé deux sessions d’échanges. Un premier dialogue des Premières Dames et partenaires sur le thème : « L’accès des adolescents à l’information et aux services en matière de santé sexuelle et reproductive est-il la responsabilité des dirigeants de la santé et l’éducation ou bien des dirigeants familiaux et communautaires ? » et un second dialogue cette fois, sur le thème : « Quel est le rôle des Premières Dames africaines dans la facilitation des investissements dans la santé des secteurs privés ?». C’est sur cette seconde thématique que Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire a partagé son expérience, non seulement entant que Première Dame engagée depuis des décennies pour l’amélioration des soins de santé de ses concitoyens, mais aussi, entant qu’Ambassadeur spécial de l’ONUSIDA. « Il s’agit à travers ces échanges, de susciter davantage notre implication dans la promotion des investissements du secteur privé pour la santé de  nos populations.

Aussi, notre engagement commun devrait-il aboutir à la mise en place de politiques et de stratégies basées sur un partenariat public-privé, en vue de lutter efficacement contre la pandémie du VIH/sida », a expliqué la Première Dame de Côte d’Ivoire, avant de plaider en ces termes : « (…) l’ONUSIDA a lancé l’objectif 90-90-90, pour l’éradication du VIH/sida, d’ici à 2020. Toutefois, cette problématique du VIH/sida dans nos pays est si complexe, qu’il est impératif de rechercher de nouvelles ressources pour atteindre cet objectif. Dans cette optique, notre rôle en tant que Premières Dames est de conduire des plaidoyers, pour contribuer à la mobilisation de ressources matérielles, financières et humaines tant aux niveaux national qu’international, afin d’appuyer nos gouvernements. De cette façon, ces plaidoyers auprès de partenaires privés permettront de mieux équiper nos hôpitaux et centre de santé, en matériel moderne et adéquat ». 

Elle a ensuite donné deux exemples de réussite de partenariat avec les firmes pharmaceutiques Merck et ALERE et UNITAID et la fondation Elisabeth Glaser. De ce partenariat, a-t-elle fait remarquer, a vu le jour un appareil médical révolutionnaire pour le diagnostic précoce des nourrissons désigné par le terme : « points of care ». L’utilisation de cet appareil permet désormais, une prise en charge rapide du VIH/SIDA  chez les nourrissons.
 
En sa qualité d’Ambassadeur spécial de l’ONUSIDA, pour l’Elimination de la Transmission Mère-Enfant du VIH et pour la Promotion du Traitement Pédiatrique, Madame Dominique Ouattara, trouve «inadmissible » que de nos jours, nos enfants atteints de VIH soient traités avec des médicaments  destinés aux adultes.
 
« C’est pourquoi, j’invite sans cesse les firmes pharmaceutiques et nos généreux partenaires, à renforcer la mise à disposition d’antirétroviraux, spécifiquement dans leur forme pédiatrique, pour une meilleure prise en charge de nos enfants », a plaidé Madame Dominique Ouattara. Par ailleurs, la Première Dame a également plaidé pour la formation continue des différents acteurs impliqués dans le processus de lutte contre le VIH-SIDA. « C’est ensemble que nous parviendrons à éradiquer le VIH/Sida de notre continent », a conclu Madame Dominique Ouattara. La Première Dame du Tchad, Madame Hinda Deby Itno qui présidait cette plénière, a réaffirmé l’engagement au nom de ses pairs, à tirer les meilleurs profits du dividende démographique de l’Afrique. Le communiqué final de cette 19ème  assemblée générale ordinaire a été lu par la Première Dame du Nigeria, Madame Aicha Buhari. Signalons que la Première Dame d’Ethiopie, Madame Roman Tesfaye a été élue par ses consœurs pour assurer pendant deux ans la présidence de l’OPDAS.