Mot de la Première Dame

Remise des chèques du FAFCI aux femmes du district d’ABIDJAN Vendredi 21 février 2014 11 heures, Palais de la Culture

Discours: 

- Merci à vous toutes, chères sœurs pour ce magnifique accueil si chaleureux. Je suis heureuse d’être avec vous ce matin.

- Avant toute chose, je voudrais vous transmettre les salutations de mon cher époux, votre frère le Président Alassane OUATTARA. Il m’a demandé de vous embrasser bien fort.

- Comme vous le savez, il est en convalescence après une opération qu’il a subie il y a deux semaines, à cause d’une sciatique qui le faisait souffrir. Aujourd’hui, il marche à nouveau sans douleur, mais les médecins lui ont exigé une période de repos.

- Et il me charge de vous dire qu’il rentrera très vite au Pays.

- Merci pour toutes vos prières et vos bénédictions à son endroit mes chères sœurs.

- Le Président a une grande confiance en vous et place beaucoup d’espoir en vous pour redynamiser l’économie ivoirienne.

- C’est pourquoi, il a soutenu la création du FAFCI, afin de donner les moyens aux femmes de se prendre en charge et être autonomes.

- Au vu du travail remarquable que vous faites avec le FAFCI, le Président a augmenté le fonds.

- De 1 milliard, nous sommes passés à 2 milliards.

- Au plan national, grâce à ces 2 milliards, ce sont 20 0000 femmes par an, qui bénéficient du FAFCI à travers toute la Côte d’Ivoire.

- Dont près de 6500 femmes à Abidjan.

- Et aujourd’hui, ce sont 300 millions de F CFA de plus, qui vont permettre à 2 500 femmes du district d’Abidjan de réaliser leurs projets.

- Et chères sœurs, je suis fière et heureuse de voir combien vous êtes attachées à rembourser ce crédit, puisque vous réalisez un taux de remboursement de 97%.

- Je voudrais vous féliciter et annoncer que le Président est très heureux de vos progrès.

- Il m’a promis que si vous continuez sur cette lancée, il nous accorderait un autre milliard.

- Par ailleurs, les excellents taux de remboursement obtenus m’ont aussi permis d’obtenir un financement supplémentaire de 500 millions de la part de la BACI, ce qui nous permettra d’augmenter le nombre de nos bénéficiaires.

- Chères sœurs, je voudrais vous encourager à continuer de mener vos activités avec sérieux et rigueur, conformément aux formations que vous avez reçues. Vous deviendrez de grandes femmes d’affaires.

- Enfin, je voudrais remercier nos partenaires techniques, qui nous accompagnent efficacement dans la mise en œuvre du FAFCI et je voudrais qu’on applaudisse bien fort : la COOPEC, GESCI et AFRIQUE EMERGENCE.

- Mes chères sœurs, je voudrais vous assurer de mon soutien constant.

- Je serai toujours à vos côtés.

Je vous remercie.

Thème du dossier: