Les dernières activités

Lutte contre le travail des Enfants dans la cacaoculture

La Première Dame et des délégations américaines et ghanéennes visitent un champ école à Adzopé

Toucher du doigt la réalité de la lutte contre le travail des enfants.  c’est dans ce sens que peut être compris la visite entreprise par Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire, les délégations américaines et ghanéennes et les industriels du cacao et du chocolat, ce jeudi 19 juillet 2018, à Adzopé.

En effet, dans le prolongement de la 8ème réunion annuelle du Groupe de Coordination des actions de lutte contre le Travail des Enfants dans la Cacaoculture (CLCCG) qui s’est tenue du 17 au 18 juillet 2018 au Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody,  la Première Dame a tenu à inviter les différentes délégations présentes et  les parties prenantes dans la lutte contre ce phénomène à toucher du doigt la réalité de l’application sur le terrain des résolutions et des recommandations du gouvernement ivoirien dans le cadre de lutte contre le travail des Enfants dans les plantations de cacao. Et pour ce cas pratique, le choix a été porté sur la Coopérative Agricole de Yakassé Attobrou (CAYAT) dirigée par Madame Bamba Awa.

A la suite de cette visite, Madame Dominique Ouattara a tenu à féliciter les membres de cette coopérative face à leur engagement et leurs  actions  qui impactent positivement   la lutte contre le travail des enfants et l’autonomisation des femmes. Elle a d’ailleurs profité pour interpeller  le gouvernement américain et les industriels du cacao afin de créer les conditions pour que les paysans puissent vendre plus de cacaos certifiés. «(…) Je suis fière de ce que j’ai vu ce matin. Je suis fière de cette coopérative. Et peut-être particulièrement que c’est une coopérative de femmes. Je les encourage. J’ai été très heureuse de voir comment elles luttent contre le travail des enfants. Et comment elles disaient dans des mots très simples comment il faut aider les enfants. (…) Vous les entendu. Je crois qu’il faut qu’on arrive à vendre plus de cacaos certifiés. Cela leur permettra de faire beaucoup de choses. Je voudrais féliciter mes filles et mes sœurs et leur dire que je les aimes », a-t-elle félicité les membres de la coopérative.  En outre, l’épouse du chef de l’Etat a offert des dons en nature et en espèce à la coopérative et aux populations  présentes. Ainsi, elle a offert des dons en nature composés d’équipements agricoles et de moto-bagage d’une valeur de 25 millions F CFA. Elle a en outre offert la somme de 6.500.000 F CFA aux femmes dont 2 millions F CFA à la CAYAT, 1 million F CFA à la radio de proximité, 2 millions F CFA aux associations de femmes d’Adzopé, 1 million F CFA aux chefs traditionnels et 500.000 F CFA à la fanfare.  

 

La visite dans le champ école de la CAYAT

C’est donc aux alentours de 10 h 30 que  l’épouse du chef de l’Etat  accompagnée de la délégation américaine, ghanéenne et les industriels du cacao   sont  arrivés à Adzopé, la capitale de la région de la Mé. Après les civilités et une brève escale au domicile de M. Patrick  Achi, secrétaire général de la Présidence de la République, les véhicules des personnalités se sont ébranlés en direction du champ école  de M. Assi Jérôme situé entre  Yakassé Attobrou et Adzopé.  A son arrivée, les femmes de la Coopérative Agricole de Yakassé Attobrou.

La plantation école de cacao de M. Assi Jérôme a une superficie de 2 hectares. Elle est utilisée pour former les paysans aux bonnes pratiques agricoles. Et une bonne place est accordée à la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture dans ces pratiques agricoles. C’est Madame Bamba Awa, Directrice Générale de la CAYAT qui a eu la lourde charge d’expliquer par le menu à ses invités peu ordinaires du jour, la stratégie mis en place  par sa structure pour freiner ce phénomène dans la région de la Mé. Selon Madame Bamba Awa, c’est en  2010 que la CAYAT a été créée. De  283 membres à sa création, la CAYAT est passée aujourd’hui, à plus de 2.343 adhérents dont 10 % sont des femmes grâce à l’impact des différentes certifications. Aujourd’hui, la CAYAT a une production annuelle de 6.000 tonnes. Selon Madame Bamba, l’un des préalables pour lutter efficacement contre le travail des enfants dans la cacaoculture, est d’encourager l’autonomisation des femmes. Dans ce cadre, la coopérative agricole de  Yakassé Attobrou a entrepris des actions sociales afin de  créer  des sources de revenues additionnelles.  Ainsi, la CAYAT a initié la culture de produits vivriers, une ferme avicole, une poissonnerie, une unité de transformation de maïs pour produire des aliments pour les poulets de la ferme avicole et la vente. La  coopérative a initié aussi des projets sociaux tels que la création de pompes hydrauliques, la création d’une radio agricole de proximité pour sensibiliser les populations sur la lutte contre le travail des enfants et l’agriculture. Selon Madame Bamba Awa toutes ces mesures ont été possibles grâce à la vente du cacao certifié.  Aussi, a-t-elle lancé un appel à l’endroit des industries du cacao pour la vente de leur cacao certifié.

 

Après son intervention,  les visiteurs ont pu découvrir une simulation de la récolte du cacao depuis la cueillette en passant par le séchage et la mise en sac.  

Après cette étape, la Première Dame et ses invités  se sont rendus au siège de la coopérative à Adzopé. Ils ont visité la radio agricole de proximité créée par la coopérative. Lors de cette visite, Madame Dominique Ouattara, Présidente du CNS a  livré un message à l’endroit des auditeurs de cette radio.  La visite s’est achevée par un déjeuner offert au domicile du Ministre Patrick Achi.