Cérémonie de lancement du projet UNITAID/EGPAF

Mon discours lors du lancement du projet UNITAID/EGPAF

Discours: 

Mesdames et Messieurs,

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve cet après-midi, à l’Hôpital Général de Port-Bouët, pour le lancement du projet pour l’optimisation du diagnostic précoce du VIH chez les nourrissons.

Et je voudrais à cet effet, remercier  la Fondation Elizabeth Glaser, initiatrice de ce projet innovant et prometteur, dont j’ai accepté le parrainage avec plaisir.

Je souhaiterais à présent, adresser mes salutations à Madame la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, notre sœur, Raymonde Goudou COFFIE, et la féliciter pour les progrès notables enregistrés ces dernières années dans la lutte contre le sida, spécifiquement dans le domaine de la Prévention de la Transmission Mère-Enfant du VIH et du traitement pédiatrique.

Je voudrais également saluer la présence des Ambassadeurs et diplomates des pays amis, et des partenaires au développement, que je remercie pour leur appui en Côte d’Ivoire, en vue de l’élimination de l’épidémie de VIH/Sida dans notre pays.

Je salue également les autorités administratives, politiques, coutumières et religieuses de la commune de Port-Bouët, qui sont à nos côtés cet après-midi.

Et j’ai une pensée affectueuse pour notre grande sœur, Madame Hortense Aka ANGHUI, à laquelle je vous demande de réitérer toute mon affection. Je salue son époux, notre doyen Joseph Aka ANGHUI, que je vous demande d’applaudir bien fort.

Mes salutations vont aussi, aux personnalités ici présentes, avec à leur tête, ma sœur Madame Clarisse DUNCAN et toutes nos sœurs épouses de Ministres et membres de ma délégation ;  aux experts, ainsi qu’à tous les membres du corps médical, qui sont avec nous aujourd’hui.

Je salue enfin,  toutes nos mamans venues nombreuses à cette cérémonie.

Mesdames et Messieurs,

Le   projet  qui nous rassemble aujourd’hui    a    été    mis  en  place   par   la   Fondation  Elizabeth   Glaser  avec   le   financement   de    UNITAID,  

et revêt une importance capitale pour notre pays en matière de lutte contre la transmission Mère-Enfant du VIH et le sida pédiatrique.

Cette initiative soutenue par l’ONUSIDA, a pour objectif d’améliorer la prise en charge du VIH chez les nourrissons, à travers la mise en place de plateformes de diagnostic précoce, aux différents points de services.

En effet, des appareils de dernière génération seront mis à la disposition des populations au sein de ces points de service, afin de permettre de tester précocement les nourrissons et favoriser l’obtention des résultats des tests le même jour.

Cette nouvelle technologie permettra ainsi de susciter la réduction des délais entre le dépistage et les résultats. Elle favorisera également, l’augmentation de la mise sous traitement antirétroviral des enfants séropositifs, selon les délais prescrits par l’OMS.

Mesdames et Messieurs,

Selon les données les plus récentes du Programme National de Lutte contre le Sida, en 2016, 83% des femmes enceintes vivant avec le VIH reçoivent des antirétroviraux, et seulement 32% des enfants vivant avec le VIH bénéficient d’un traitement antirétroviral.

Même si ces pourcentages sont en nette augmentation par rapport aux années précédentes, ils sont encore bien loin des normes requises.

En effet, malgré ces avancées, il nous faut redoubler d’efforts pour atteindre l’objectif 90 90 90 fixé par l’ONUSIDA, dans le cadre de sa stratégie de lutte contre le sida, particulièrement en ce qui concerne la cible pédiatrique ; à savoir :

-     90% des enfants vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique,

-     90% des enfants infectés par le VIH et dépistés reçoivent un traitement antirétroviral durable,

-     90% des enfants recevant un traitement antirétroviral, ont une charge virale durablement supprimée.

Je voudrais donc me réjouir de cette initiative de la Fondation Elizabeth Glaser, qui permettra je l’espère, de contribuer à l’atteinte de ces objectifs.

Mesdames et Messieurs,

Ma mission en tant qu’Ambassadeur Spécial De l’ONUSIDA pour l’Elimination de la Transmission Mère-Enfant du VIH et pour la Promotion du Traitement Pédiatrique, implique mon engagement personnel pour la promotion du traitement pédiatrique du VIH. 

C’est pourquoi, j’ai  mené en juin 2016, un plaidoyer   à  la tribune des Nations Unies, qui a permis d’inclure en priorité,

le traitement pédiatrique du sida dans la Déclaration Politique de la Réunion de Haut Niveau sur la fin du sida.

Pour ma part, je reste convaincue qu’en unissant nos efforts respectifs, il sera possible de mettre fin au sida d’ici 2030, en Côte d’Ivoire, sur le continent africain et à travers le monde. Et cela passe nécessairement par la disponibilité du diagnostic précoce.

Ainsi, les points de services que nous lançons aujourd’hui, apparaissent comme une solution efficace, pouvant permettre de répondre aux besoins immédiats de prise en charge, et de diagnostic précoce des nourrissons. Nos enfants auront de cette façon, une chance supplémentaire de grandir sains et forts, en bénéficiant très tôt d’un traitement.

Mesdames et Messieurs,

A    ce  stade    de  mon   propos, je  tiens à   remercier   l’entreprise    ALERE, représentée ici par le Docteur Zeina HEINANE, qui a décidé de faire don de cinq « Points of Care » à la Fondation Children Of Africa. Ce geste significatif aura sans nul doute, un impact majeur sur la prise en charge de nos enfants. 

Mes remerciements vont aussi au PEPFAR et au Gouvernement des Etats-Unis, qui à travers la Fondation Elizabeth Glaser, a offert un lot de 150 000 carnets de santé de la mère et de l’enfant, à l’occasion de cette cérémonie. Ces carnets faciliteront l’identification des enfants exposés au VIH, et le suivi du couple Mère-Enfant.

Chers partenaires,

Je tiens également à vous remercier pour la synergie des efforts consentis, en vue de faciliter l’accès au diagnostic précoce et au traitement pédiatrique. Cette étape est essentielle à l’élimination du sida en Côte d’Ivoire, et sans votre soutien, cet objectif serait difficile à atteindre. Cependant, il nous faut consentir davantage d’efforts pour que plus aucun enfant ne naisse avec le VIH.

Mesdames et Messieurs,

Je souhaiterais profiter de cette occasion, pour adresser un mot d’encouragement à nos professionnels de la santé, ainsi qu’à tout le corps médical représenté ici.

Chers membres du corps médical,

Vous menez à bien votre noble mission au quotidien, et grâce votre action, les souffrances de milliers de personnes sont atténuées. Vous contribuez ainsi à sauver de nombreuses vies, et je vous en félicite !

Je salue aussi, tout le travail accompli par les ONG impliquées dans la lutte contre le sida. L’apport de chacun de vous est inestimable et je tenais à le souligner. Bravo pour votre engagement en faveur du mieux-être et de la santé des personnes atteintes du VIH et du sida.

Chères mamans,

Je terminerai mon propos, en m’adressant à vous qui donnez la vie.  Cette nouvelle technologie pour le diagnostic précoce du VIH permettra de mieux protéger nos enfants.

Je vous encourage à fréquenter régulièrement les structures de santé qui sont à votre disposition. Vous y trouverez du personnel compétent, qui saura vous conseiller adéquatement.

N’hésitez pas à les consulter en famille, c’est de cette façon que nous réussirons à éliminer le sida en Côte d’Ivoire.

Je vous souhaite à tous et à toutes une bonne santé.

Je vous remercie.