Décoration de Messieurs Clyde Fakhoury - Jean-Luc Verhaeghe

Mon discours lors de la décoration de messieurs clyde fakhoury - jean-luc verhaeghe - fabrice tarzaali

Discours: 

Mesdames et Messieurs,

Chers invités,

Je suis très heureuse de vous accueillir si nombreux cet après-midi, à l’occasion de la distinction de nos amis qui ont conduit les travaux de construction de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville.

Je voudrais avant tout propos, saluer l’ensemble des personnalités ici présentes, et particulièrement Monsieur le Premier Ministre, Madame la Grande Chancelière et les membres du Gouvernement, qui ont effectué le déplacement pour être témoin de cet instant solennel.

Je tiens aussi à adresser mes chaleureuses salutations à Clyde FAKHOURY, à Jean-Luc VERHAEGHUE et à Fabrice TARZAALI du Groupe Pierre FAKHOURY, qui vont être honorés cet après-midi, en récompense de leur mérite.

Je salue également les familles des récipiendaires et tout le personnel de PFO, qui sont avec nous pour accompagner cette cérémonie d’hommage.

Enfin, je salue particulièrement Pierre et Mireille FAKHOURY, qui peuvent être fiers de leur fils et de leurs collaborateurs.

Chers Clyde, Jean-Luc et Fabrice,

En vous voyant ce soir, je repense avec beaucoup d’émotion, à toutes les étapes qui ont marqué la construction de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville. Je mesure également tout le chemin parcouru, afin de finaliser ce projet de grande envergure. Malgré les moments de doute et d’incertitude, et à force de détermination et de persévérance, nous y sommes finalement parvenus... L’hôpital Mère-Enfant de Bingerville a été achevé et inauguré en mars dernier, au bénéfice de nos populations.

Et ce soir, devant vos familles respectives et vos proches, je tiens à vous dire infiniment merci ! Il vous aura fallu beaucoup de volonté pour atteindre vos objectifs, et vous avez satisfait à nos attentes au-delà de nos espérances. J’aimerais à cet effet, dire toute ma gratitude :

- A Clyde FAKHOURY qui, de manière très professionnelle a dirigé et encadré ses équipes, et n’a pas hésité à venir à chaque réunion pour nous assurer du bon avancement des travaux.

- A Jean-Luc VERHAEGHUE qui, en bon architecte, trouvait des solutions à chaque blocage technique ou esthétique qui se posait à nous.

- Et enfin, à Fabrice TARZAALI qui durant tout le chantier, était là pour diriger ses troupes et leur remonter le moral quand les choses n’avançaient pas assez vite.

Merci à tous les trois pour votre grande contribution à la réalisation de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville. Je vous suis très reconnaissante !

J’aimerais également profiter de cette occasion, pour remercier Monsieur Pierre FAKHOURY qui a été vraiment formidable pour notre hôpital, en mettant bénévolement ses équipes à notre disposition pour encadrer le chantier.

Merci à toutes les équipes qui ont travaillé sur cet ouvrage. Si l’Hôpital Mère-Enfant fonctionne aujourd’hui, c’est aussi grâce à vous qui y avez mis vos compétences, votre savoir-faire et votre cœur.

Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui, huit mois après son inauguration, l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville remplit toutes ses promesses. Avec une capacité d’accueil de 130 lits et places, il est classé au niveau 3 à l’échelle des établissements sanitaires. Il met également au service des patients, un matériel médical de pointe pour le diagnostic et le traitement des pathologies.

Le personnel médical qualifié est composé de plus de 400 personnes, et prend en charge les principales affections de la mère, de l’enfant; même les plus complexes. Certains services sont par ailleurs, ouverts à toute la famille, tels que l’imagerie, le laboratoire, la rééducation, l’ophtalmologie, l’ORL et la dentisterie.

Nous recevons aujourd’hui en consultation, plusieurs centaines de patients par jour. Et depuis l’ouverture en mars dernier, nous sommes à plus de 250 accouchements.

En outre, notre modèle de gestion nous permet de soigner 25% d’indigents, qui sont pris en charge gratuitement. Et j’ai foi que nous continuerons à soigner de plus en plus de familles.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais à ce stade de mon propos, remercier tous ceux et celles qui ont œuvré jusqu’ici, pour que l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville puisse voir le jour en Côte d’Ivoire. Ce que nous avons entrepris ensemble, est l’un des plus beaux cadeaux que nous pouvions faire pour l’avenir de nos enfants. Et j’en suis très heureuse !

Je terminerai en félicitant à nouveau Clyde, Jean-Luc et Fabrice, et leurs disant merci pour leur contribution à toutes les vies de femmes sauvées, l’espoir donné aux familles, et le sourire rendu aux enfants.

Je vous remercie.