Discours : FEMUA 2017

Mon discours lors de la cérémonie de lancement de la 10ème édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA)

Discours: 

Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis particulièrement d’être avec vous ce soir, pour un évènement qui nous tient tous à cœur, celui du 10ème anniversaire du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo.

 

En effet, voici dix ans que nos jeunes frères du groupe Magic System ont pensé à réunir des artistes venus du monde entier, pour un festival devenu un rendez-vous culturel international. Je voudrais donc les féliciter et leur dire combien je suis fière d’eux.

Je souhaiterais à présent, saluer Monsieur Maurice BANDAMA, Ministre de la Culture et de la Francophonie, ainsi que l’ensemble des personnalités et des artistes qui ont effectué le déplacement ce soir.

Bienvenue également, à tous les membres du Gouvernement ici présents, à tous les membres de ma délégation, ainsi qu’à l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire qui nous accueille dans son bel institut.

Je salue enfin, nos  chefs religieux et coutumiers, qui nous entourent de leurs bénédictions, et l’ensemble des artistes ici présents.

 

Mesdames et Messieurs,

J’ai tenu à être des vôtres ce soir, afin de manifester mon soutien à ce festival de musique urbaine, qui fait la fierté de notre pays.

 

Le lancement pour lequel nous sommes réunis ici, est l’occasion de célébrer le succès de cette belle initiative qui donne à la Côte d’Ivoire, un rayonnement international sur le plan culturel et artistique.

 

En effet, le FEMUA attire depuis maintenant dix ans, de nombreux artistes de renommée internationale, qui se succèdent chaque année sur scène, pour le plus grand bonheur du public ivoirien.

Je félicite et j’encourage vivement les organisateurs de cet évènement, à savoir le groupe Magic System et ses partenaires, car ils ont su créer une plateforme idéale de valorisation, d’une part de nos talentueux artistes, et d’autre part de notre riche patrimoine culturel.

 

Le FEMUA permet aussi à nos jeunes, de voir leurs stars nationales et internationales préférées, se produire à Abidjan et à l’intérieur du pays durant plusieurs jours.

C’est un cadeau inestimable que font nos magiciens aux populations de Côte d’Ivoire. Je vous demande de les applaudir bien fort.

Je voudrais également, féliciter le Ministre de la Culture, Monsieur Maurice BANDAMA, qui soutient cette initiative et qui permet à la culture ivoirienne, d’avoir un rayonnement en dehors de nos frontières. Merci à vous Monsieur le Ministre, pour le travail remarquable que vous accomplissez à la tête de votre département.

 

Mesdames et Messieurs,

Au-delà de son caractère festif très apprécié, le FEMUA est aussi l’occasion de promouvoir la lecture auprès des plus jeunes.

En effet, en avril 2016, les enfants ont pu bénéficier grâce à un partenariat entre le Festival et la Fondation Children of Africa, de la présence d’un bibliobus sur le site du festival dans le cadre du FEMUA KIDS.

 

Cette action sociale qui a permis de sensibiliser les enfants du quartier d’Anoumabo à la lecture, mais aussi à l’utilisation de l’ordinateur et d’internet, sera renouvelée cette année encore.

Dans ce cadre, des ateliers de lecture, des jeux et diverses animations sont organisés pour la plus grande joie des tout-petits. En outre, les enfants pourront recevoir des livres et de nombreux autres cadeaux durant les journées qui leur seront dédiées.   

A ce stade de mon propos, je voudrais remercier tout particulièrement, mon jeune frère A’salfo et les membres du groupe Magic System, pour le soutien indéfectible qu’ils apportent à la Fondation Children of Africa depuis de nombreuses années.

Il en est pour preuve notre célèbre hymne de la Fondation, qui a été créé et offert par Magic System en 2012. Je les remercie d’être à nos côtés à chaque occasion, pour contribuer à offrir un autre avenir aux enfants d’Afrique.

 

Mesdames et Messieurs,

Chers amis du groupe Magic System,

 

Je ne saurais terminer mon propos, sans vous réitérer mes sincères félicitations pour l’organisation et le succès de ce magnifique festival de musique urbaine.

Bravo aussi pour votre souhait d’offrir deux écoles primaires à nos enfants, l’une à Bayékou Bassi et l’autre à Odienné ; ainsi qu’un centre de santé à Loulo, avec le produit du FEMUA 2017.

Je n’en suis pas surprise, Monsieur l’Ambassadeur de l’Unesco, cher A’salfo, car votre humanisme et votre bienveillance ne sont plus à démontrer.

 

Bravo à vous tous, A’salfo, Manadja, Tino et Goudé. Je vous souhaite un joyeux 10ème anniversaire du FEMUA !

 

Je vous remercie.