Discours lors du cocktail AFRICA CEO forum

.

Discours: 

Mesdames les chefs d’entreprises,

Chères sœurs,

Je suis heureuse de vous retrouver à Abidjan, à l’occasion de cette rencontre des femmes leaders, organisée dans le cadre de la 6ème édition du « Africa CEO Forum ».

Je souhaiterais tout d’abord, saluer chaleureusement ma chère amie Danielle BEN YAHMED, que je félicite pour sa détermination à promouvoir le leadership féminin au plus haut niveau.  

Je voudrais également saluer Monsieur Amir BEN YAHMED, Président du CEO Forum, qui fait de cet évènement, un rendez-vous de référence internationale.

Je tiens aussi à saluer chacune d’entre vous, et à vous féliciter également pour le travail remarquable que vous accomplissez à la tête de vos entreprises respectives.

Chères participantes,

Cette année encore, vous êtes venues de nombreux pays d’Afrique, afin de partager vos expériences de chefs d’entreprises,

durant le CEO Forum, et plus spécifiquement dans le cadre du « Women Initative ». Cette importante rencontre des dirigeantes d'entreprises les plus influentes du continent africain, constitue une nouvelle opportunité de valoriser les talents et le leadership féminins à l’échelle du continent et même au-delà. En effet, la contribution des femmes au développement économique de nos pays n’est plus à démontrer.Les femmes interviennent aujourd’hui, dans tous les domaines d’activités, et sont impliquées dans la prise des décisions stratégiques de nos sociétés.

C’est donc à juste titre que les personnalités féminines les plus influentes du continent, ainsi que celles qui se sont distinguées par leur leadership et leur créativité, se retrouvent de façon régulière pour mener des réflexions communes et tisser des liens professionnels durables.

De façon spécifique, la plateforme « Women Initiative », permettra non seulement de partager nos expériences respectives, mais aussi de transmettre un savoir-faire aux plus jeunes d’entre nous, à travers un réseau fort et solidaire que nous devons construire progressivement.

Dans ce contexte, j’ai beaucoup de plaisir à vous parler aujourd’hui, de ma carrière passée en tant que chef d’entreprises, et de mon expérience actuelle en tant que Première Dame de Côte d’Ivoire.

Mes chères sœurs,

Comme vous le savez peut-être, j’ai créé et dirigé plusieurs entreprises avant de me consacrer entièrement à la Fondation Children Of Africa.

Au début des années 80, j’ai démarré ma carrière  dans l’immobilier, en créant le Groupe AICI International à Abidjan. Petit à petit, celui-ci c’est développé en Afrique et en Europe, et il est devenu un acteur incontournable de la profession.

Dans les années 90, j’ai également créé le groupe Nostalgie Afrique, qui gérait la franchise radio Nostalgie dans plusieurs pays d’Afrique. Et en 1996, lorsque mon époux était au FMI, j’ai acquis et développé le groupe Jacques Dessange USA qui gérait la marque Dessange pour tous les salons de coiffure et d’esthétique, les écoles de formation et la distribution des produits de beauté aux Etats-Unis.

Cependant, tout au long de ma carrière, je me suis toujours préoccupée du sort des enfants défavorisés et du bien-être des femmes.

C’est pourquoi lorsque mon époux a été élu à la magistrature Suprême, j’ai renoncé à l’ensemble de mes activités professionnelles, et j’ai pu me consacrer entièrement à la Fondation Children of Africa, dont nous avons célébré les 20 ans la semaine dernière.

De 1998 à ce jour, la Fondation a porté de nombreux projets humanitaires dans les domaines de la santé, de l’éducation et du social. Ainsi, après la Case des Enfants, le Lycée de Kong, les Bibliobus, les salles multimédias et l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville que nous venons d’inaugurer, nous avons achevé la construction de la première maison  d’accueil pour enfants, dans la ville de Soubré.

Toutes ces actions ont été rendues possibles, parce que nous y avons cru. Et je suis heureuse, après avoir eu une carrière florissante, de pouvoir contribuer pleinement, à l’amélioration des conditions de vie de mes concitoyens.

Mesdames et Messieurs,

Mes chères sœurs,

En tant que Première Dame de Côte d’Ivoire, l’autonomisation de la femme à travers le continent, et spécifiquement en Côte d’Ivoire, a toujours  été une question importante à mes yeux.

C’est pour cette raison que j’ai créé le Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI), avec l’appui de mon cher époux, le Président de la République, qui permet à ce jour à 130 000 de nos sœurs ivoiriennes, d’entreprendre des activités génératrices de revenus.

Elles sont réparties sur l'ensemble du territoire national, dans tous les domaines d’activités.

Après cinq ans de fonctionnement du FAFCI, les témoignages recueillis auprès des bénéficiaires démontrent que de nombreuses femmes sont sorties de la pauvreté et ont gagné en autonomie.

Par ailleurs, beaucoup d’entre elles ont vu leurs activités se développer et devenir des PME, créant ainsi des emplois, et sortant également de nombreuses familles de la précarité.

Tout ceci a été rendu possible, certes  grâce au financement dont elles ont pu bénéficier, mais aussi grâce à leur courage, leur dynamisme et leur rigueur dans la gestion de leurs activités.

Chères soeurs,

A ce stade de mon propos, je voudrais partager quelques réflexions avec vous, et vous dire que pour réussir dans votre vie professionnelle, il est primordial de garder l’esprit d’équipe.

En effet, lorsque l’on réussit sa carrière professionnelle, il est important de ne pas oublier nos autres sœurs, avec qui nous avons été unies dans les moments difficiles. Tendez-leur la main et donnez-leur la chance de vous accompagner.

Je vous recommande enfin, de privilégier la compétence qui est essentielle à la réussite, et surtout de réussir pour vous-même.

Mesdames les Chefs d’Entreprises,

Mes chères sœurs,

Je voudrais pour conclure, féliciter toutes les femmes ici présentes, et les encourager à demeurer déterminées, audacieuses et entreprenantes. Chacune d’entre vous constitue un modèle dont l’Afrique a besoin pour opérer une transformation durable de son économie.

Je reste convaincue que c’est à la fois avec la contribution des hommes et des femmes leaders, que nous parviendrons à positionner notre continent dans le concert des nations.

Merci à nouveau, à Danielle et Amir BEN YAHMED de m’avoir conviée à cette rencontre enrichissante. J’ai été ravie d’être des vôtres, et je vous souhaite un excellent forum.

 

Je vous remercie.