Échange avec des jeunes leaders africains et français

Mon discours aux YOUNG LEADERS D’AFRICAFRANCE

Discours: 

Mesdames et Messieurs,

Chers jeunes leaders,

Je suis heureuse de vous recevoir aujourd’hui à Abidjan, dans le cadre du programme Young Leaders, initié par AfricaFrance en partenariat avec l’Agence Française de Développement.

Je tiens tout d’abord, à féliciter chacun d’entre vous, pour votre brillante sélection à ce programme d’excellence, qui met en avant les capacités entrepreneuriales et le leadership des jeunes acteurs des économies africaines et françaises.

En effet, vous étiez près de 600 jeunes professionnels, originaires de 43 pays différents à soumettre une candidature à ce programme, et seulement 20 d’entre vous ont finalement été retenus pour la première promotion des Young Leaders AfricaFrance. Je vous en félicite !

Cette sélection rigoureuse à laquelle vous avez été soumise, et que vous avez brillamment passée, est bien la preuve de vos compétences et de votre haut niveau de leadership.

Le programme Young Leaders AfricaFrance constitue une incroyable opportunité, à la fois pour le continent africain et pour la France, mais aussi pour vous en tant qu’individu.

Il s’agit d’une occasion de valoriser vos talents et vos aptitudes dans les domaines variés dans lesquels vous exercez, et de les mettre au service du développement du continent africain, tant au niveau économique que social.

Ayant été moi-même chef d’entreprise pendant plus de vingt-cinq ans, je suis pleinement consciente des défis que vous avez dû relever jusqu’ici, et de ceux qui vous restent encore à surmonter.

J’aimerais vous dire que vous avez un potentiel incroyable et que vous ne devez pas l’oublier. Le temps est venu de le mettre en lumière. Je ne peux donc que vous encourager à persévérer pour aller toujours plus loin, et réaliser vos rêves.

Mesdames et Messieurs,

En ce qui me concerne, et pour vous en dire un peu plus sur mon parcours, j’ai créé, dirigé et développé plusieurs entreprises, avant de me consacrer entièrement aux actions humanitaires de ma Fondation, Children Of Africa.

En effet, tout au long de ma carrière, j’ai pu mesurer et comprendre l’important rôle qu’ont à jouer les leaders et les entrepreneurs, dans le développement économie de nos différents pays, particulièrement sur le continent africain. C’est en cela je crois, que le partage d’expérience de ce jour, vous sera utile.

J’ai été chef d’entreprise dans l’immobilier au début de ma carrière, en créant le Groupe AICI International, et 1979 j’ai commencé par bâtir mon groupe en Afrique, plus précisément à Abidjan.

Après avoir renforcé la présence du Groupe en Afrique et en France (à Paris et à Cannes) en 1998, j’ai acquis, les franchises Jacques Dessange aux États-Unis et je suis devenue alors PDG de French Beauty Services qui gérait la marque Jacques Dessange pour tous les salons de coiffure, les écoles de formation et les produits de beauté.

J’ai également créé le groupe Nostalgie Afrique, qui gérait la franchise radiophonique Nostalgie dans plusieurs pays d’Afrique.

Durant toutes ces années, j’ai toujours été sensible au bien-être des enfants, particulièrement ceux d’Afrique. Ils sont d’ailleurs restés au cœur de mon action humanitaire.

A la suite de l’élection de mon époux le Président Alassane Ouattara, à la Présidence de la Côte d’Ivoire, j’ai renoncé à l’ensemble de mes activités de chef d’entreprise, pour me mettre entièrement au service de mes concitoyens, à travers la Fondation Children of Africa, que j’ai créée en 1998.

Soutenue par des donateurs et des partenaires nationaux et internationaux, Children of Africa intervient majoritairement en Côte d’ivoire, mais aussi dans dix (10) autres pays d’Afrique, dans les domaines de la santé, de l’éducation et du social.

Ainsi œuvrer pour la santé des enfants consiste à mener chaque année, des campagnes de vaccination, ainsi que des caravanes ophtalmologiques en vue de la prise en charge gratuite de milliers d’enfants démunis.

Par ailleurs, nous achevons en ce moment même, la construction de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville qui sera le premier centre de soins hospitaliers, entièrement dédié à la mère et à l’enfant en Côte d’Ivoire, et qui sera livré à la fin de cette année.

Nous avons également, dans le domaine de l’éducation, donné accès à la lecture à des centaines de milliers d’enfants, par le biais de 8 bibliobus qui parcourent le pays. Une idée innovante et pratique, qui rend la lecture mobile, afin qu’elle soit accessible à tous.

Nous équipons aussi chaque année, des dizaines de milliers d’enfants en kits scolaires pour les aider à poursuivre leur scolarité.

La Fondation a également offert, plusieurs écoles, des salles multimédias équipées et des bibliothèques à travers le pays.

Enfin, pour ce qui est du secteur social, la Fondation lutte contre la pauvreté en soutenant des milliers de jeunes femmes et de mères qui bénéficient de dons en nature pour les aider dans leurs activités génératrices de revenus.

Mesdames et Messieurs,

En tant que Première Dame de Côte d’Ivoire, je me suis également engagée en faveur de l’autonomisation de la femme, en créant le Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire. A ce jour, ce sont plus de 120 000 femmes à travers la Côte d’Ivoire qui en bénéficient. Le fonds est actuellement doté d’un capital de 8.5 milliards de FCFA.

Je suis également fortement engagée dans la lutte contre le travail des enfants à travers le Comité National de Surveillance que je dirige.

Enfin, en tant qu’Ambassadeur Spécial de l’ONUSIDA, je m’intéresse beaucoup à faire baisser le taux de prévalence du SIDA en Côte d’Ivoire et surtout à mener des plaidoyers pour la mise à disposition des antirétroviraux pour le sida pédiatrique.

Voici brièvement présentées, les actions que j’ai menées jusqu’ici, en tant que Présidente de la Fondation Children of Africa, et au titre de Première Dame.

Je souhaiterais pour terminer, vous réitérer mes félicitations et vous encourager pour la suite.

Je me ferai un plaisir de répondre à vos questions si vous en avez.

Je vous remercie.