Événement de haut niveau organisé

Mon discours lors de l'Événement de haut niveau organisé en marge de la 72 eme Assemblée Générale des nations unies par l’ONUSIDA

Discours: 

Votre Majesté,

Excellences Messieurs les Présidents,

Mesdames les Premières Dames,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais avant tout propos, adresser mes chaleureuses salutations à l’ensemble des personnalités du monde politique, du monde de la santé et du monde de la culture ici réunies, à l’occasion de cette rencontre de Haut Niveau organisée par l’ONUSIDA.

A présent, je tiens à dire que j’ai été particulièrement touchée par le poignant discours que vient de prononcer Madame Line RENAUD à cette tribune.

Ma chère Line,

Comme vous l'avez si bien rappelé, cela fait 33 ans que vous vous êtes engagée à œuvrer sans relâche, pour mettre fin à l’épidémie du VIH/Sida dans le monde.

Vous êtes une grande Dame et un exemple pour nous toutes. Vous nous avez montré le chemin à suivre en créant Sidaction avec notre regretté Pierre Bergé. Et nous sommes fières de vous emboiter le pas dans ce noble combat pour la vie…, celle de nos enfants, celle des futures générations de femmes et d’hommes.

Mesdames et Messieurs,

L’importante rencontre de ce jour a été placée sous le thème : « Stratégie d’accélération : intensifier les actions visant la fin de l’épidémie de SIDA ». Il s’agit d’une nouvelle occasion pour nous, de fédérer nos efforts, et de nous mobiliser face à la pandémie du VIH/Sida, qui sévit encore à travers le monde.

Certes des progrès remarquables ont déjà été réalisés pour l’élimination de la transmission de la mère à l’enfant, mais beaucoup reste encore à faire.

En effet, comme l’a rappelé Line, en 2016 bien que 80% des femmes enceintes en Afrique, aient reçu les services de PTME et un traitement antirétroviral, permettant de garder les mères en vie, l’on compte tout de même 160 000 enfants qui naissent avec le VIH. Et seulement 43% des enfants malades ont accès au traitement pédiatrique antirétroviral. Cette situation est inacceptable et doit susciter l’implication de tous, afin de parvenir à un réel changement.

C’est pourquoi en ma qualité d’Ambassadeur spécial de l’ONUSIDA, je voudrais lancer à nouveau un appel, à toute la communauté internationale en faveur

d’une forte mobilisation pour la prise en charge du sida pédiatrique sur le continent africain.

En effet, les antirétroviraux dans leur forme pédiatrique restent encore inaccessibles, à cause de leurs prix trop élevés, pour de nombreuses populations, et nous avons grandement besoin de l’action des firmes pharmaceutiques pour corriger cette situation, si nous voulons mettre fin à la pandémie d’ici 2030.

Mesdames et Messieurs,

A ce stade de mon propos, je voudrais réitérer mon admiration à Monsieur Michel SIDIBE, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, et le féliciter pour le formidable combat qu’il mène avec l’ensemble de son équipe, pour que nos enfants naissent et grandissent sans la menace du VIH/sida.

Pour terminer, je voudrais encourager les décideurs, ainsi que les Gouvernements et tous nos partenaires, à unir plus que jamais leurs efforts, car c’est collectivement que nous vaincrons cette pandémie.

Je vous remercie.