Fêtes des mères 2017

Mon discours lors de la Fête des mères 2017

Discours: 

Mes chères sœurs,

C’est un réel plaisir de vous retrouver si nombreuses ce matin à Treichville, pour célébrer ensemble la fête des mères, cette journée si importante pour chacune de nous.

Je tiens tout d’abord, à vous transmettre les salutations de mon cher époux, le Président Alassane OUATTARA, votre frère, qui m’a chargée de vous souhaiter une très bonne fête des mères, et de vous embrasser très fort.

Je voudrais à présent, saluer nos sœurs Madame Clarisse DUNCAN, Epouse de Monsieur le Vice-Président et Madame Astou GON, Epouse de Monsieur le Premier Ministre, qui sont présentes à nos côtés aujourd’hui.

Je voudrais saluer aussi, mes sœurs Ministres et Epouses de Ministres ici présentes, tout particulièrement Madame la Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, notre sœur, Mariétou KONE qui se bat pour la cause des femmes dans notre pays.

Je voudrais ensuite saluer Monsieur le Ministre des Sports et Loisirs, Monsieur François Albert AMICHIA, Maire de la commune de Treichville, qui nous accueille aujourd’hui dans sa belle cité. Merci Monsieur le Ministre, cher frère, de répondre toujours présent pour soutenir et encourager les femmes de votre commune.

Je salue également toutes mes sœurs élues de la Nation, avec à leur tête Madame Jeanne PEUHMOND, Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale, ainsi que ma sœur Amy TOUNKARA, Député de Treichville, qui nous reçoit dans sa circonscription en cette journée spéciale pour toutes les mamans.

Je salue aussi, les autorités administratives et politiques de la commune de Treichville, ainsi que nos chefs traditionnels qui ont effectué le déplacement aujourd’hui.

Mes salutations vont également à l’ensemble des personnalités et des membres de ma délégation réunis ici ce matin.

Merci enfin à vous mes chères sœurs, qui êtes venues nombreuses de toutes les communes du District d’Abidjan, afin de marquer de votre présence, cette grande journée de réjouissance.

 

Mes chères sœurs,

Comme chaque année, nous nous retrouvons pour honorer nos mamans, nos sœurs et nos filles à l’occasion de la célébration de la fête des mères. Il s’agit d’un moment cher à notre cœur, durant lequel nous sommes l’objet de toutes les attentions de la part de nos familles respectives et de nos proches.

Depuis 2011, à cette occasion, nous avons sillonné la Côte d’Ivoire afin de célébrer les mamans dans plusieurs communes du pays. Ainsi, après Yopougon, Adjamé, Odiénné, Abgoville, Abobo et Bouaké, cette année, nous sommes à Treichville avec vous mes chères sœurs, qui êtes venues de plusieurs communes d’Abidjan pour célébrer la Fête des Mères. Et je tiens à vous dire que je passe un excellent moment en votre compagnie.

L’ambiance chaleureuse et festive qui règne ici est particulièrement agréable, et je vous remercie du magnifique accueil que vous m’avez réservé.

Mes chères sœurs,

Je voulais tout d’abord vous dire que je vous remercie du fond du cœur, pour les mots si affectueux que vous avez adressé à mon égard et à celui de mon cher époux, votre frère, le Président Alassane Ouattara.

Le soutien des femmes de Côte d’Ivoire ne lui a jamais fait défaut, et sachez que notre affection lui donne la force de gérer la Côte d’Ivoire avec beaucoup de sagesse pour préserver la chose la plus importante qui soit : la paix dans notre beau pays.

Par ailleurs, mes chères sœurs, la fête des mères me donne l’opportunité de vous dire à quel point je suis sensible au travail remarquable que vous accomplissez chaque jour. Vous vous battez quotidiennement, pour soutenir vos familles avec dynamisme et courage. Vous êtes des exemples et des modèles à suivre pour les futures générations de femmes de notre pays.

Je voudrais à cet effet, rendre hommage à chacune de vous, pour votre courage et votre force, et pour les innombrables sacrifices que vous consentez au quotidien. A travers vous, mes chères sœurs, j’aimerais souhaiter une belle fête à toutes les mamans de Côte d’Ivoire. J’espère qu’elles seront entourées d’amour par leurs familles, car elles le méritent toutes.

Mes chères sœurs,  

J’ai toujours eu foi en vous et en vos capacités. C’est pourquoi, en cette occasion spéciale dédiée à toutes les mamans, je vous ai apporté des cadeaux qui je l’espère, vous feront plaisir. Ce sont des pagnes pour chacune de vous, du matériel de coiffure et de couture, du matériel agricole, des glacières ainsi que des couffins garnis pour les nouvelles mamans. Je sais que vous en ferez bon usage.

J’adresse également mes félicitations aux lauréates du concours de cuisine, pour leur savoir-faire qui leur a permis de remporter les premiers prix. Mes chères sœurs, en récompense de votre talent, je vous ai apporté du matériel de cuisine qui pourra vous servir au quotidien.

Je félicite aussi les organisateurs de ce concours, pour leur brillante initiative qui nous a permis de découvrir les talents de nos mamans. J’ai pu constater que les secrets de cuisson de nos grands-mères ont été bien conservés. Félicitations à vous toutes !

Par ailleurs, les dix doyennes de la commune de Treichville qui nous ont été présentées tout à l’heure, recevront également des présents de notre part. Chères mamans, vous avez gardé votre beauté et votre élégance malgré le temps qui passe. Nous sommes fières de vous.

Je tiens enfin à féliciter toutes les mamans qui ont participé au joli défilé auquel nous avons eu droit tout à l’heure. Les différentes régions de notre beau pays ont été bien représentées durant votre passage, et vous étiez toutes très belles.

Mes chères sœurs,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais pour terminer, souhaiter une très belle fête des mères à toutes les mamans de Côte d’Ivoire.

Je souhaite par la même occasion un très bon début de ramadan à toutes nos sœurs de la communauté musulmane. Que Dieu vous facilite ce mois de jeûne.

 

Je vous remercie.