Remise de chèques FAFCI aux femmes d'ABOISSO

Mon discours , lors de la remise de chèque FAFCI aux femmes d'ABOISSO

Discours: 

Mes chères sœurs,

Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui, à l’occasion de cette cérémonie de remise de chèques FAFCI et de dons à vous, mes sœurs d’Aboisso.

C’est avec beaucoup de plaisir que je constate que vous êtes sorties en grand nombre pour nous accueillir. Vous êtes venues de toutes les villes, villages et campements de la région du Sud-Comoé, pour nous manifester votre soutien et votre joie de nous recevoir chez vous. Sachez que cela me touche énormément.

Ma joie est d’autant plus grande, que nous bénéficions aujourd’hui de la distinguée présence de ma chère grande sœur, Madame Henriette KONAN BEDIE, fille de la région, qui nous reçoit chez elle aujourd’hui. Je voudrais vous demander de l’ovationner bien fort.

Je souhaiterais aussi lui dire ici, devant vous, toute ma gratitude pour l’affection dont elle a toujours su faire preuve à notre égard, le Président Alassane Ouattara et moi-même.

C’est également le lieu de saluer sa générosité et son engagement humanitaire auprès des populations démunies et des malades, notamment à travers les actions de la Fondation SERVIR.

Chère grande sœur, merci pour ta bienveillante présence. J’aimerais te demander de transmettre mes affectueuses pensées à notre aîné le Président Henri KONAN BEDIE que nous allons voir tout à l’heure.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d’abord, saluer toutes les personnalités qui nous ont fait l’amitié d’être présentes aujourd’hui, en particulier, Madame la Grande Chancelière, notre tantie jolie et ma sœur la Première Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale. Je ne saurais oublier mes jeunes sœurs Ministres, Mesdames l’Epouse du Premier Ministre, ainsi que l’Epouse de l’Inspecteur Général.

Je tiens aussi à adresser mes chaleureuses salutations à Madame Jacqueline Brou, Epouse du Ministre Jean-Claude BROU, fils de la région ; ainsi qu’à toutes mes sœurs épouses de Ministres ici présentes. Je vous demande de les applaudir bien fort.

Je souhaiterais à présent, saluer Monsieur le Préfet de Région, Monsieur le Président du Conseil Régional, Monsieur le Ministre AKA Aouelé; le Député d’Aboisso Monsieur N’Gouan Jémérie, et Monsieur le Maire d’Aboisso, Monsieur Mamadou KANO ; ainsi que  toutes les autorités administratives présentes à cette cérémonie du FAFCI.  Merci enfin à l’ensemble des personnalités qui sont à nos côtés aujourd’hui, comme mon frère le Ministre Lamine Fadiga, pour nous manifester leur soutien. Merci à vous tous.

Mes chères sœurs,

Comme vous le savez, le Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire a été mis en place pour vous soutenir dans vos activités, grâce au Président de la République, mon cher époux, le Président Alassane Ouattara, mon chéri, qui est le plus grand avocat des femmes. Il m’a d’ailleurs demandé de vous transmettre ses salutations et de vous embrasser bien fort. Vous le verrez cet après-midi au grand meeting.

Mes chères sœurs,

Aujourd’hui, je suis venue pour vous faire bénéficier d’un financement complémentaire de 140 millions de FCFA, qui porte le budget total du FAFCI pour le département d’Aboisso à 200 millions de FCFA.

Avec cette nouvelle dotation, les femmes de la région du Sud-Comoé disposent d’une enveloppe globale de 550 millions de FCFA pour le développement de leurs micro-projets. Cette enveloppe est répartie comme suit : 200  millions  pour le   département   d’Aboisso, 200 millions pour le département de Grand-Bassam, 100 millions pour le département d’Adiaké, et 50 millions pour Tiapoum.

Je suis convaincue, mes chères sœurs, que vous ferez bon usage des sommes que vous recevrez à l’issue de votre formation, et que vos nouvelles activités génératrices de revenus vous permettront de contribuer au bien-être de vos familles.

A ce stade de mon propos, je voudrais remercier l’UNACOOPEC, notre partenaire technique dans la mise en place du FAFCI, et saluer la présence parmi nous ce matin, de son Directeur Général, M. Issiaka SAVANE, que je félicite pour son excellent travail. Je vous demande de l’applaudir très fort.

Mes chères sœurs,

En  plus  des  chèques  du  FAFCI, je  suis également  venue  avec  des  dons  en nature  qui  vous  ont  été  énumérés, pour vous aider à mener à bien vos activités dans les domaines que vous avez choisis. Je sais qu’ils vous seront très utiles.

N’oubliez jamais, mes chères sœurs, que j’ai foi en vous et en vos capacités. Vous pourrez toujours compter sur mon affection et mon soutien.

Excellente journée à toutes et à tous.

 

Je vous remercie.

Thème du dossier: