Sa vision, sa mission

La vision de Dominique Ouattara

Madame Dominique Ouattara a fait de sa vie un sacerdoce pour les démunis. Depuis 1980, elle a décidé de voler au secours des plus faibles et singulièrement des enfants en difficulté. A ce sujet, le 16 juin 2011, lors de la célébration de la journée de l'enfant , Dominique Ouattara a traduit éloquemment sa vision pour les Enfants d’Afrique :

« Nous qui sommes sur le terrain des actions concrètes depuis deux décennies, savons qu’un enfant anxieux et fragilisé peut être plus tard un adulte tourmenté et hostile à la société. C’est pour conjurer une telle fatalité que nous avons créé la Fondation Children Of Africa qui a pris de nombreuses initiatives en faveur des enfants sur le continent».
 
Pour Dominique Ouattara, il convient de donner la chance aux pays africains d’avoir une jeunesse en bonne santé et bien éduquée. D’ailleurs, elle ne lésine pas sur les moyens pour offrir toutes les chances de réussite aux enfants et aussi à la cellule familiale, élément de base de la société. A chaque évènement marquant du pays, elle s’est toujours tenue auprès des populations, séchant leurs larmes et leur prodiguant aide et assistance. La Première Dame fait partie de cette trempe de personnes qui marque leur passage sur terre d’une empreinte indélébile. Elle a fait sienne cette pensée de Raoul Follereau : « Nul n’a le Droit d’être heureux tout seul ».

 

 

 

La mission de Dominique Ouattara

La Première Dame œuvre officiellement dans le domaine humanitaire depuis 1998 grâce à sa Fondation Children Of Africa qui s’est donnée pour mission d’apporter un avenir meilleur aux enfants d’Afrique. La Fondation intervient dans une dizaine de Pays en Afrique mais plus singulièrement, en Côte d’Ivoire. Elle fonctionne sur fonds propres et intervient dans quatre secteurs qui gravitent tous autour de la femme et de l’enfant:
 

Dans le secteur de la santé :
 
La Fondation Children Of Africa intervient pour la construction et la réhabilitation d’établissements sanitaires. Elle fournit des médicaments et des équipements  aux hôpitaux et organise chaque année des séances de vaccination gratuites sur toute l’étendue du territoire Ivoirien, ainsi que des caravanes ophtalmologiques pour les populations des quartiers défavorisés.
 
Dans le secteur de l’éducation :
 
A la faveur de chaque rentrée scolaire, Madame Dominique OUATTARA manifeste sa solidarité aux parents d’élèves démunis en offrant des kits scolaires à des milliers d’enfants, leur assurant ainsi un accès au savoir, gage d’un lendemain meilleur. En outre, la Fondation Children Of Africa a construit un collège de jeunes filles dans le nord du Pays. Elle construit des salles multimédia et  équipe des établissements scolaires.
 
La Fondation dispose de deux bibliothèques ambulantes appelées bibliobus qu’elle met à la disposition des enfants défavorisés pour leur permettre d’avoir accès à la lecture.
 
La Fondation subventionne dix centres d’accueil pour enfants en situation difficile et dispose de son propre centre appelé LA CASE DES ENFANTS où des enfants, issus de familles démunies, orphelins ou abandonnés sont soignés, éduqués scolarisés et pris en charge quotidiennement.
 
Dans le secteur social :
 
Dominique OUATTARA soutient les activités génératrices de revenus des femmes de plusieurs régions du pays. En effet, les femmes sont les actrices de premier plan du développement de leur famille et de leur communauté. Favoriser leur autonomisation, c’est garantir le mieux-être de leurs enfants.
 
Aussi,  la fondation a-t-elle initié le Fonds Dominique OUATTARA dont 8000 femmes ont pu bénéficier. Des ONG féminines ont également reçu du matériel agricole.
 
EN SA QUALITE DE PREMIERE DAME, MADAME DOMINIQUE OUATTARA A DECIDE DE S’ENGAGER ACTIVEMENT EN FAVEUR DE QUATRE SUJETS QUI LUI TIENNENT A CŒUR.
 
Il s’agit :
 
 
De nombreux enfants sont malheureusement exploités dans les plantations de cacao dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial.
C’est pourquoi, la Première Dame s’est engagée à combattre ce phénomène sans relâche.
 
A cet effet, elle préside le Comité National de Surveillance des Actions de Lutte Contre la traite, l’exploitation et le travail des Enfants qui a pour tâche de suivre et d’évaluer les actions du Gouvernent en matière de lutte contre l’exploitation des enfants.
 
Lutte contre l’exploitation des enfants :
 
De nombreux enfants sont malheureusement exploités dans les plantations de cacao dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial.
 
C’est pourquoi, la Première Dame s’est engagée à combattre ce phénomène sans relâche.
 
A cet effet, elle préside le Comité National de Surveillance des Actions de Lutte Contre la traite, l’exploitation et le travail des Enfants qui a pour tâche de suivre et d’évaluer les actions du Gouvernent en matière de lutte contre l’exploitation des enfants.
 
La lutte contre la transmission mère-enfant du SIDA :
 
Madame Dominique OUATTARA a décidé de soutenir toutes les initiatives et programmes de lutte contre l’infection du VIH chez la mère et l’enfant. Elle qui est particulièrement attachée à la cause des enfants veut prendre une part active dans la lutte.
 
En effet, en 2010 l’ONUSIDA estimait à 480 000, le nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA en Côte d’Ivoire, dont 50 000 enfants. En ce qui concerne les enfants, la transmission du VIH de la mère à l’enfant  est de 15 à 30% en l’absence de traitement.
 
La construction d’un hôpital mère/enfant à Bingerville, dans le district d’Abidjan.
 
Contre les difficultés d’accès aux soins endurées par les femmes et les enfants de Côte d’Ivoire, elle projette de construire un hôpital entièrement dédié à la mère et à l’enfant.
 
Aussi, un dîner Gala de bienfaisance, a-t-il permis à la Fondation Children Of Africa de mobiliser une grande partie des fonds nécessaires à la construction de cet hôpital. L’hôpital mère-enfant de Bingerville sera bâti sur une parcelle de trois hectares et contribuera à réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile.
 
Il prendra également en compte la problématique du VIH, relative à la mère et à l’enfant.
L’autonomisation des femmes :
 
La Première Dame de Côte d’Ivoire croit aux potentialités économiques des femmes. C’est pourquoi, elle a entrepris de mettre sur pied un Fonds spécial de microcrédit pour les femmes. Le fonds d’appui aux femmes de côte d’ivoire sera attribué à des femmes sans emploi, désireuses de mener une activité lucrative.
 
Par ailleurs, le taux d’emprunt sera réduit par rapport aux autres organismes de microcrédit.
 
Le Fonds permettra de :
 
  • Renforcer la capacité des femmes ;
  • Améliorer le revenu des femmes et faciliter leur indépendance financière ;
  • Contribuer au relèvement du niveau de vie des femmes et de leurs familles;
  • Financer 6000 femmes la première année et 8000 la deuxième année.

 

« Face aux besoins toujours importants des populations, je me dis parfois que nos actions sont une goutte d’eau dans la mer. Mais ensuite, lorsque
 
je vois le sourire sur le visage des enfants, je réalise que chaque petit geste d’amour peut faire un miracle et changer la vie d’un enfant en situation
 
difficile. Alors, pour eux, je veux continuer et continuer encore, pour essayer de faire des miracles. » 

Dominique OUATTARA