NEWS

Elimination de la fistule obstétricale : Dominique Ouattara (Première dame de Côte d’Ivoire) « Le problème de la fistule obstétricale nous concerne tous »

Un dialogue de haut s’est ouvert le mardi 13 septembre 2022, à Abidjan Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody, en Côte d’Ivoire, dans le cadre de la conférence internationale sur les fistules obstétricales.

Cette importante rencontre d’Abidjan qui réunit les ambassadeurs et représentants du système des nations unies tout comme les partenaires techniques et financiers dans la lutte contre la fistule obstétricales a été l’occasion pour Dominique Ouattara Première dame de Côte d’ivoire et marraine de cette rencontre au sommet d’engager toute la communauté nationale et internationale dans la lutte

« Le problème de la fistule obstétricale nous concerne tous. Nous pouvons enrayer cette maladie si nous mutualisons nos efforts pour les actions d’envergure et à haut impact à savoir, mobiliser des ressources au niveau national et international, renforcer les actions de prévention avec un dialogue permanent de proximité au sein de nos communauté les plus reculées, assurer une prise en charge holistique des femmes porteuses de fistule dans nos hôpitaux de référence aussi bien en routine qu’au cours d’initiatives telles que la campagne opératoire gratuite qui a eu lieu à l’hôpital mère-enfant de Bingerville et dans quatre villes de Côte d’Ivoire, à savoir, Bodo, Bonoua, Séguéla et Bouaké et renforcer l’appui et le financement d’activités économiques d’autonomisation des femmes et particulièrement de nos sœurs porteuse et/ou guéris de de la fistule pour leur pleine participation au développement du continent », a indiqué Dominique Ouattara qui a exhorté les participants venus de plusieurs pays d’Afrique surtout d’Afrique de l’ouest et centrale à maintenir la dynamique du partenariat une source de richesse et d’efficacité qui a permis à des professeurs et médecins des pays d’Afrique et de la Côte d’Ivoire d’effectuer des interventions chirurgicales sur 180 cas de fistules complexes, dans le cadre de la caravane opératoire conjointe avec les experts de la sous-région.

Pour l’épouse du chef de l’Etat ivoirien, « nous gagnerons également à tirer parti de cette conférence d’Abidjan en explorant des approches de prévention et de prise en charge dans le cadre d’un partenariat élargi et coordonné entre pays africains et en tissant un collaboration fructueuse avec les pays occidentaux qui ont l’avantage d’avoir maîtrisé la fistule obstétricale », a-t-elle espéré.

Bien avant, s’appuyant sur le thème de la conférence, à savoir, « Partenariat renforcé et élargi : levier essentiel pour l’élimination de la fistule obstétricale », la Première dame a non seulement remercié les partenaires, mais salué vivement la coopération sud-sud et triangulaire en cours, matérialisé par une fabuleuse approche de télémédecine  ayant rendue possible le renforcement des capacités des chirurgiens de la sous-région et de leurs équipes pour la réparation de la fistule.

La marraine de cette importante rencontre a exprimé sa grattitude aux Ong et aux communautés pour tous les efforts en vue de la restauration définitive des survivantes de la fistule dans leur dignité, sans oublier l’important engagement du gouvernement ivoirien. « Sur le plan institutionnel, je me félicite de l’engagement du gouvernement ivoirien qui, en 2020 a pris un décret introduisant la prise en charge de la fistule obstétricale en routine dans le Paquet minimum d’activité (Pma) des hôpitaux

photos

videos

partager

SHARE

imprimer

print

Partager sur print