NEWS

La Première Dame marque son adhésion à la résolution 1325

dsc_6714.jpg

La Première Dame invite à une meilleure implication des femmes dans le processus de réconciliation

12 ans après l’adoption de la Résolution 1325 par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, l’heure est au bilan.   L’occasion était belle pour les femmes des différentes organisations féminines de la société civile, pour faire  le bilan de l’application des grands axes de cette résolution au niveau de la participation des femmes aux instances de décision, de leur protection  ainsi que de celle des jeunes filles, leur implication dans la  prévention des conflits, et enfin, l’assistance et la reconstruction. Ainsi, pour marquer d’une pierre blanche la commémoration de cette résolution, le Ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, en partenariat avec la représentation des Nations Unies en Côte d’Ivoire et les organisations de la société civile, a organisé, le vendredi 19 Octobre 2012, à la salle de conférence du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, une journée porte ouverte sur cette résolution.  Placée sous la présidence de la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, le thème de cette journée porte ouverte était : « La paix, la sécurité et le développement avec la participation accrue des femmes, c’est maintenant ! Je m’engage. »  Fidèle militante pour la défense des droits des populations vulnérables,  la Fisrt Lady a profité de cette cérémonie, pour marquer son adhésion au thème de la journée porte ouverte ; et aussi, pour donner son point de vue sur la contribution des femmes dans le processus de réconciliation nationale. A cet effet, elle a révélé que les femmes et les enfants sont les principales victimes de l’insécurité et   des crises. C’est pourquoi, selon Mme Dominique Ouattara, elles doivent s’impliquer davantage dans les résolutions des crises. «(…) Nous le savons, les femmes et les enfants constituent la frange la plus vulnérable dans les situations de crise. Les femmes sont les principales victimes de l’insécurité et de la guerre. C’est pourquoi, elles doivent s’impliquer en amont pour permettre d’éviter des situations de guerre ou de troubles », a-t-elle indiqué.  En outre,  Mme Dominique Ouattara a invité les femmes à plus de dialogue en vue d’amorcer la réconciliation et la paix dans le pays.

 

photos

videos

partager

SHARE

imprimer

print

Partager sur print