NEWS

La Première Dame, Mme Dominique Ouattara lors du lancement du FAFCI

dsc_1525.jpg

On le sait, la Première Dame, Mme Dominique Ouattara  a fait de la lutte contre la pauvreté des femmes,  l’un des axes prioritaires de son engagement aux côtés des populations vulnérables. Celle qui est connu pour son combat inlassable pour apporter un peu de bien-être aux populations démunies vient de franchir un autre pas. En effet, Mme Dominique Ouattara a lancé officiellement, le vendredi 15 décembre 2012  au Palais des congrès de l’Hôtel Ivoire, un fonds  destiné à financer  les projets de 6.000  femmes à travers tout le pays. Cette cagnotte  d’un montant d’un milliard F CFA,  est dénommée, Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI).  Une première du genre, en ce sens, que le taux d’intérêt du FAFCI  est seulement de 1 % TTC par mois et les frais de dossier sont gratuits.Initiative saluée à sa juste valeur par le millier de femme qui a pris d’assaut très tôt le matin l’enceinte du palais des congrès de l’Hôtel Ivoire. Prenant la parole, Mme Dominique Ouattara a tenu à présenter  le projet de financement  des  activités des femmes.  Ainsi, la First Lady a révélé que le fonds est un atout majeur pour lutter contre la pauvreté des femmes. «(…) Le FAFCI est doté d’un fonds de démarrage de un milliard et j’ai voulu que  les conditions d’octroi de ce fonds soient particulièrement souples. Plus souples que pour tous les fonds de crédit existant sur la place. Parce que, comme je vous l’ai dit son but est véritablement de vous aider », a expliqué Mme Dominique Ouattara.   Poursuivant Mme Dominique Ouattara a révélé : « C’est pourquoi, j’ai tenu à ce que, les femmes qui n’ont jamais eu une première activité puissent aussi bénéficier du FAFCI. Les femmes qui n’ont pas d’épargne préalable pourront également bénéficier du prêt. De plus le taux d’intérêt du FAFCI est seulement de 1 % TTC par mois et les frais de dossier sont gratuits. Je dis bien gratuits. Et enfin, les femmes auront droit à une formation gratuite, qui les aidera à réussir leur activité.  Alors chères sœurs, il ne vous reste plus qu’à réfléchir à un projet d’activité et à le déposer rapidement chez nos microfinances partenaires. Je vous y encourage  fortement car, le FAFCI est vraiment une opportunité pour les femmes ivoiriennes de sortir de la pauvreté ».
 

photos

videos

partager

SHARE

imprimer

print

Partager sur print