NEWS

Lutte contre le travail des enfants

First Lady Dominique Ouattara in the company of the group of artists against child labor

Après trois (3) ans de combats acharnés contre le phénomène de travail des enfants, le Comité National de Surveillance des actions de lutte contre l’exploitation, la traite et le Travail des enfants (CNS) est en conclave. Ainsi, cette structure présidée par la Première Dame, Dominique Ouattara organise du mercredi 10 au jeudi 11 décembre 2014, à Cocody II Plateaux, un important atelier sur la mise en œuvre de son plan d’action national 2012-2014 de lutte contre le travail des enfants.  L’importance de ce conclave a d’ailleurs été relevée par la Première Dame, Dominique Ouattara, lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier devant  les ministères, les partenaires, les ONG internationales et nationales impliqués dans le processus de remédiation du phénomène.

« Aujourd’hui, l’échéance de trois ans que nous nous sommes fixée est atteinte et  il nous revient de faire un bilan, afin d’évaluer le taux de réalisation du plan d’action national, de mesurer son impact, et de prendre les mesures correctives qui s’imposent », a souligné madame Dominique Ouattara. Selon madame Dominique Ouattara, l’adoption du plan d’action national 2012-2014 de lutte contre le travail des enfants, le 28 mars 2012, a eu pour objectif de réduire significativement les pires formes de travail des enfants en Côte d’Ivoire à l’échéance 2014. « En effet, la gravité de la situation nous interpellait de manière pressante et nous rappelait la nécessité d’opposer une riposte urgente à l’avancée du phénomène. Face à l’ampleur du fléau, nous avons décidé de réagir et ce, en parfaite synergie avec l’ensemble de nos partenaires », a expliqué madame Dominique Ouattara.

En effet, face à l’urgence et à la menace d’une sanction internationale, le plan d’action national de lutte contre le travail des enfants a été l’instrument  qui a permis au pays de travailler de manière coordonnée et efficace pour freiner le fléau du travail des enfants. Et ce, dans les domaines de la prévention, de la protection des enfants victimes, ainsi que de la répression des trafiquants. « Toutes ces actions nous ont permis d’obtenir des résultats encourageants et ont justifié en 2013 et en 2014, le reclassement de pays par le Département d’Etat Américain au rang des pays qui font des efforts pour l’élimination du travail des enfants. Je vous rappelle que ce reclassement au niveau 2 permet à la Côte d’Ivoire d’éviter les sanctions internationales qui menaçaient notre cacao », s’est-elle félicitée. 
 
 

photos

videos

partager

SHARE

imprimer

print

Partager sur print