Discours

Speeches

Elaboration du Plan d’Action National 2019-2021

Mesdames et Messieurs,

Chers partenaires,

Nous sommes réunis aujourd’hui, à l’occasion de l’atelier pour le plan d’action national 2019-2021, de lutte contre la traite, l’exploitation et les pires formes de travail des enfants.

Je tiens tout d’abord, à saluer la présence de Monsieur ABINAN Kouakou Pascal, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale  « Président du Comité Interministériel de lutte contre le travail des enfants » ;

ainsi que celle de Madame BAKAYOKO Ly Ramata, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant « Vice-Présidente du même Comité ».

Je voudrais ensuite saluer Monsieur Yves Brahima KONE, Directeur Général du Conseil Café-Cacao, qui nous accompagne dans cette lutte et que je remercie pour sa présence.

Je salue également Monsieur LOHOURY Didier, Directeur de Cabinet du Ministre des Eaux et Forêts.

Mes salutations vont également à Madame Sophie LEONARD, Représentante Adjointe de l’UNICEF ;

Madame Sophie de CNNIDI, Représentante du BIT ; Madame Valérie REBOND de l’IDH ; Monsieur Tim McCoye, Vice-Président de la World Cocoa Foundation ; Madame Sabrina VIGANI de la Fondation Jacobs. ainsi qu’à Madame AKA Euphrasie, Directrice Régionale de la Fondation ICI. Je les remercie de leur présence à nos côtés.

Je salue enfin, l’ensemble des participants à ce séminaire, présents dans cette salle. Sans oublier Madame Patricia YAO, Directrice Exécutive du CNS, Monsieur N’GUETTIA Monsieur Amany KONAN et Madame Tessy WIKELMAN, qui travaillent sans relâche sur ce dossier.

Votre mobilisation de ce jour, est la preuve de votre engagement ferme, en faveur de l’éradication du travail des enfants en Côte d’Ivoire. Et je vous en remercie !

Mesdames et Messieurs,

Chers participants,

La lutte contre le travail des enfants est une question essentielle pour le développement de notre pays et l’épanouissement de nos enfants.

En effet, sous l’impulsion de mon cher époux, le Président Alassane OUATTARA, la Côte d’Ivoire met depuis quelques années, un point d’honneur à combattre efficacement ce fléau dans tous les secteurs d’activités, à savoir : l’agriculture, mais aussi les mines, le commerce et les métiers de services etc.… L’objectif recherché étant de protéger tous nos enfants, là où ils se trouvent.

Toutefois, malgré les avancées considérables enregistrées ces dernières années, grâce à la mise en œuvre des plans d’action nationaux 2012-2014 et 2015-2017, force est de constater que beaucoup d’efforts restent encore à fournir pour éradiquer ce phénomène de notre pays.

En effet, en dépit des efforts consentis par le Gouvernement et ses partenaires, certains de nos enfants sont encore astreints au travail dans notre pays. D’autres également, sont victimes de traite transfrontalière.

Face à la persistance de ce phénomène, la lutte contre le travail des enfants soulève de nouveaux défis, à savoir entre autres : la prise en compte de la traçabilité dans la chaîne d’approvisionnement du cacao, la déforestation et la culture illégale du cacao dans les parcs, les réserves et forêts classées ; il donc est nécessaire d’élaborer un nouveau Plan d’Action National qui permettra de poursuivre et de renforcer les actions déjà initiées en vue de l’éradication du phénomène du travail des enfants.

Bien sûr, il faudra renforcer nos actions réalisées dans les deux premiers plans, à savoir :

  • La sensibilisation des producteurs et de toutes nos populations sur l’interdiction du travail des enfants
  • La construction d’écoles et de toutes les infrastructures de base nécessaires au bien-être des enfants et de leurs familles
  • La formation des intervenants de la chaîne de remédiation
  • Et enfin, l’amélioration des conditions de vie de nos parents producteurs

Et j’ai foi pour ma part, que ce troisième plan national permettra de relever les défis auxquels notre pays doit faire face. D’autant plus que cette année, je l’espère, nous bénéficierons pour la mise en œuvre de nos actions de terrain, de données plus fiables, notamment grâce à l’enquête NORC de l’Université de Chicago, sur le travail des enfants en Côte d’Ivoire.

Ces informations précieuses sur la situation réelle du travail des enfants dans notre pays, nous permettront de mieux orienter nos efforts et de concentrer nos actions sur les points essentiels à améliorer ou à corriger.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais à ce stade de mon propos, remercier chacun des acteurs impliqués sur la question de l’éradication du travail des enfants en Côte d’Ivoire. Mes remerciements vont aussi, à l’endroit de tous nos partenaires pour leur soutien financier et technique dans la mise en œuvre des différents plans d’action nationaux.

Je veux parler des membres du Comité Inter Ministériel et du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et les pires formes de travail des enfants, du Bureau International du Travail, de l’UNICEF, du Conseil Café Cacao, ainsi que des industriels du cacao et du chocolat.

Mais aussi du Patronat, des groupements de travailleurs, des ONG nationales et Internationales, des coopératives de producteurs, ainsi que de la presse, des partenaires sociaux et également des forces de l’ordre. Je voudrais vous féliciter pour votre engagement et pour tout le travail accompli jusqu’ici.

Mesdames et Messieurs,

Chers partenaires,

Je voudrais pour terminer,  réaffirmer ma détermination à travailler en synergie avec tous les acteurs concernés par la lutte contre le travail des enfants, car il est plus que jamais primordial que nous restions solidaires face à ce phénomène qui menace nos enfants.

Par ailleurs, j’appelle tous les acteurs qui nous accompagnent déjà, à intensifier leur appui. C’est à ce prix, et à ce prix seul, que nous pourrons résoudre définitivement ce problème dans notre pays.

En vous réitérant mes sincères remerciements, je vous souhaite de fructueuses réflexions dans la finalisation du Plan d’Action National 2019-2021 de lutte contre la traite, l’exploitation et les pires formes de travail des enfants en Côte d’Ivoire

Sur ce, je déclare ouvert, l’atelier de finalisation du Plan d’Action 2019-2021.

Je vous remercie.

Autres discours connexes

Others speeches

Cérémonie de baptême de la 53e promotion des élevés de l’ENA

Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire, a parrainé la cérémonie de baptême de la 53ème promotion sortante de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), le vendredi 19 juillet 2019. La cérémonie de baptême s’est déroulée dans l’enceinte de la prestigieuse