Discours

Speeches

Cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des journalistes sur la Lutte contre les pires formes de Travail des Enfants

dominique-ouattara-travail-des-enfants-journalistes.jpg

La Première Dame, Dominique Ouattara lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des journalistes sur la lutte contre les pires formes de travail des enfants :
« «Aidez-nous, à stopper l’exploitation des enfants dans notre pays »

La Première Dame, Dominique Ouattara a procédé, le jeudi 08 Mai 2014 au Plateau, à l’ouverture d’un séminaire de formation des journalistes sur la lutte contre les pires formes de travail des enfants. Organisé par le CNS, cet atelier a enregistré la participation d’une centaine de journalistes et de professionnels de la communication de l’ensemble du pays. A cette occasion, la Première Dame a invité les hommes des médias à accompagner le CNS dans le processus de remédiation du phénomène. Nous vous proposons l’intégralité de son discours.

Je suis très heureuse de procéder ce jour, à l’ouverture de ce séminaire des professionnels des medias et de la communication sur la traite, l’exploitation et le travail des enfants.
Je voudrais avant toute chose, remercier tout particulièrement les personnalités qui nous accompagnent aujourd’hui.
En premier lieu les membres du Gouvernement dont la présence matérialise la détermination de l’Etat à mener une riposte d’envergure contre ce fléau.

Il s’agit de Madame Affoussi BAMBA, Ministre de la Communication et de Madame la Ministre Anne Désirée OULOTTO, vice-présidente du Comité Interministériel.
Je remercie également les membres présents du corps diplomatique qui nous soutiennent dans ce combat, à savoir :


Je salue également la présence des personnalités du monde des medias et de la communication ainsi que tous nos partenaires qui œuvrent à l’élimination des pires formes du travail des enfants.

Mesdames et messieurs,
Chers amis des médias et de la communication,

La tenue de ce séminaire répond à un souhait que j’ai émis personnellement car, je pense que votre contribution est essentielle dans ce combat.
Et avant toute chose, je voudrais saluer le travail que vous accomplissez quotidiennement dans le cadre de la lutte contre l’exploitation et le travail des enfants dans notre Pays.

Grâce à vos initiatives personnelles et votre conscience professionnelle, vous envoyez des alertes à travers la presse écrite, la radio et la télévision. Ces alertes ont pour effet de mettre en lumière, la réalité des pires formes du travail des enfants dans notre Pays, tant et si bien qu’aujourd’hui, tous les ivoiriens sont sensibles à cette question.
Ainsi, vous avez permis de lever les barrières pour une sensibilisation plus efficace. C’est pourquoi, j’ai voulu vous rencontrer et associer solennellement chacune et chacun d’entre vous à la bataille que nous livrons chaque jour contre ce fléau.
Chers amis des medias et de la communication,
Le Comité National de Surveillance ; le Comité Interministériel et nos partenaires ont engagé la riposte contre le travail des enfants.
Depuis 2012, nous avons pu organiser, dans le domaine de la formation et de la sensibilisation, des séminaires à l’intention :
– des membres du corps préfectoral ;
– des inspecteurs du travail et des assistants sociaux ;
– des maires et des magistrats ;
– ainsi que des policiers et gendarmes.

Et c’est dans ce cadre que nous recevons aujourd’hui les grands témoins que vous êtes, afin d’échanger avec vous sur les enjeux de notre combat.

Mesdames et messieurs,
Votre métier vous confère une proximité avec les populations qui fait de vous des partenaires de choix dans la lutte contre les pires formes du travail des enfants. C’est pourquoi, je voudrais solliciter solennellement votre concours pour nous permettre de consolider nos acquis. Mieux, d’atteindre des objectifs plus conséquents encore.
Aidez-nous, à stopper l’exploitation des enfants dans notre Pays, en expliquant à nos frères et sœurs, dans les villes et les campagnes ainsi qu’à nos parents paysans, les dangers auxquels ils exposent leurs enfants victimes d’exploitation. Aucun secteur n’est à négliger.
Que ce soit dans le domaine des mines ; du transport ; de l’agriculture et du secteur urbain.

Partout où nos enfants sont exploités, agissez ! Votre métier vous confère le pouvoir de changer les choses.
Je sais que votre implication aidant, nous ferons pencher la balance en faveur du bien-être et de l’éducation de nos enfants.

Le présent atelier vous donnera les outils nécessaires à une sensibilisation efficace.
Je sais que vous saurez en tirer le meilleur parti et en faire une diffusion aussi large que possible.

Mesdames et messieurs,
Je ne saurais clore mon propos, sans réitérer mes remerciements à vous tous ici présents, grâce auxquels le travail des enfants dans notre Pays régresse un peu plus chaque jour.

Tout en souhaitant que cet atelier soit des plus enrichissants, je déclare ouvert l’atelier de renforcement des capacités des professionnels des médias et de la communication sur la traite, l’exploitation et le travail des enfants.

Je vous remercie.

Autres discours connexes

Others speeches