Discours

Speeches

MON DISCOURS LORS DE LA CÉRÉMONIE DE LANCEMENT DE LA CAMPAGNE ANNUELLE DE MOBILISATION : « RÉINVENTONS UNE COTE D’IVOIRE SANS VIOLENCE FAITE AUX ENFANTS »

Mesdames et Messieurs,

Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui, à l’occasion du lancement officiel de la campagne annuelle de mobilisation : « Réinventons une Cote d’Ivoire sans violence faite aux enfants ».

Je voudrais de prime abord, saluer Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ici présents, et plus particulièrement Monsieur Pascal ABINAN Kouakou, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, ainsi que Madame Ramata LY-BAKAYOKO, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant qui sont à nos côtés aujourd’hui.

Je salue à présent, Mesdames et messieurs les Ambassadeurs et Membres des Missions Diplomatiques qui sont parmi nous et je les remercie de leur présence.

 Je voudrais également saluer Madame  Félicité TCHIBINDAT, Directrice Régionale Adjointe de l’Unicef, qui a effectué le déplacement depuis Dakar pour prendre part à cette cérémonie de lancement.

J’associe à ces salutations Monsieur Philip POINSOT, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Côte d’Ivoire et Monsieur MARC VINCENT, Représentant Résident de l’UNICEF en Côte d’Ivoire qui a tout mis en œuvre pour le lancement de cette campagne.

Je voudrais remercier à présent, Monsieur Robert BEUGRE MAMBE, Ministre Gouverneur du District d’Abidjan pour son chaleureux mot de bienvenue ainsi que toutes les personnalités présentes à cette cérémonie en particulier Madame Yolande BAKAYOKO, épouse de Monsieur le Premier Ministre et Madame Bintou SOUMAHORO, épouse de Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale.

J’adresse également mes salutations à toutes mes sœurs épouses de Ministres et  membres de ma délégation qui se sont associés à cette noble cause, ainsi qu’à toutes les personnalités des Administrations Publiques, Privées et ONG, qui œuvrent depuis longtemps pour la protection de nos enfants.

Mes salutations vont à présent, à nos chefs traditionnels et religieux, qui nous entourent de leurs prières et de leurs bénédictions.

A ces salutations, j’associe nos amis de la presse et nos artistes.  Je les remercie pour leur mobilisation à nos côtés.

Je salue enfin, nos chers enfants et nos jeunes que j’ai beaucoup de plaisir à retrouver à cette cérémonie.

 Mesdames et messieurs,

 Votre présence massive ce jour, signe de votre mobilisation effective, est pour moi un réel motif de satisfaction et je voudrais féliciter l’UNICEF, le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, ainsi que le Ministère de la Femme de la Famille et de l’enfant qui ont initié cette campagne de mobilisation contre la violence faite à nos enfants.

En effet, comme vient de l’exposer Monsieur le Représentant Résident de l’UNICEF, l’enquête nationale 2018 sur la violence faite aux enfants révèle une situation préoccupante, en dépit de tous les efforts du Gouvernement et ses partenaires pour y remédier.

De même, à titre personnel, mon engagement humanitaire depuis de longues années aux côtés des femmes et des enfants vulnérables, associé à mes activités de Présidente du Comité National de Surveillance m’ont permis de mesurer l’ampleur de la violence faite à nos enfants.

Mesdames et messieurs,

 Tout d’abord, je voulais vous dire combien, j’ai apprécié le petit film qui vient de nous être présenté et qui mieux que tout traduit les sentiments que nous pouvons ressentir quand l’on connait le traumatisme que ces violences génèrent chez les adultes, il est aisé d’imaginer les stigmates dramatiques qu’elles laissent chez nos enfants.

Il était donc impérieux de braquer les projecteurs sur le drame que vivent nos enfants victimes de violences au quotidien. C’est pourquoi, je n’ai pas hésité à adhérer et à parrainer cette importante campagne de mobilisation intitulée : « Réinventons une Côte d’Ivoire sans violence faite aux enfants », pour que cesse ce fléau.

Cette campagne épouse parfaitement mon engagement personnel à la protection des enfants.

En effet, en 1998 déjà, sensible à la cause des enfants maltraités, orphelins ou vivants dans la rue, j’ai créé un foyer d’accueil appelé la CASE DES ENFANTS pour offrir à nos enfants en souffrance, la sécurité, les soins et l’amour dont ils avaient besoin pour leur plein épanouissement.

A ce jour LA CASE DES ENFANTS a sauvé et redonné le sourire à plus d’un millier d’enfants.

Par ailleurs, la Fondation Children Of Africa a été créé pour formaliser mes actions d’aide à l’enfant, afin d’offrir un meilleur avenir aux enfants d’Afrique et à leurs mamans.

Outre la Côte d’Ivoire, la Fondation œuvre dans 11 autres Pays d’Afrique et mène des actions dans les secteurs de la santé, de l’éduction et du social.

Plus spécifiquement, dans le cadre de la protection et de la réinsertion des enfants en situation difficile et des enfants victimes de traite et d’exploitation, Children Of Africa a construit :

  • Le centre d’accueil pour enfants victimes de traite et d’exploitation de Soubré en 2018 ;
  • Le centre de réinsertion des mineurs de Bouaké, en 2019 ;
  • Et le centre d’accueil pour enfants en difficulté de Ferkessédougou qui sera inauguré en 2021.

Mesdames et messieurs,

 En plus de ces actions réalisées par ma Fondation, j’ai accepté en 2011, de présider le Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants qui lutte contre toute forme d’exploitation et de violence faite à nos enfants.

En effet, sur le plan national et international, notre plaidoyer a permis entre autres, de sauver plusieurs milliers d’enfants du travail forcé et de l’exploitation, grâce à notre plan d’action national, élaboré avec la participation de nos partenaires.

Mesdames et messieurs,

 Dans notre Pays, le Gouvernement ainsi que les organismes des Nations Unies et les ONG chargés de la protection des enfants, consentent des efforts considérables pour éliminer les violences auxquelles sont confrontés nos enfants.

Cependant, sans une mobilisation à l’échelle nationale, de la société ivoirienne dans toutes ses composantes, ces efforts resteront insuffisants.

C’est pourquoi, il est urgent que chacun, à quelque niveau qu’il soit, comprenne la gravité de la violence faite à nos enfants, et soit conscient de l’importance d’agir sans attendre. 

 J’en appelle à l’engagement de tous, à redoubler d’ardeur et à rechercher des solutions innovantes à ce problème pour plus davantage d’efficacité.

Pour ma part, je continuerai à œuvrer sans relâche pour la protection et le bien-être de nos enfants.

Car j’ai foi qu’ensemble, nous pouvons agir pour mettre en lumière et faire cesser ces drames invisibles qui se jouent dans les maisons, dans les écoles et dans les communautés.

Sur ce, je déclare ouverte la campagne annuelle « réinventons une Côte d’Ivoire sans violence faite aux enfants ».

Je vous remercie.

Autres discours connexes

Others speeches